Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

making of

Un pape au marbre

10/02/2005

Tous les médias s'attendaient, la semaine dernière, au décès de Jean-Paul II. La presse catholique est fin prête, depuis des années, à accompagner l'événement.

Dimanche 6 février 2005, Jean-Paul II apparaît une dizaine de minutes à la fenêtre de l'hôpital Gemelli, à Rome, prononce avec peine quelques mots, puis fait le signe de la croix. L'opération de communication du Vatican a réussi : le pape est vivant, il se porte mieux... En France comme ailleurs, la tension retombe d'un cran dans les journaux catholiques. Si Dieu seul choisira le jour et l'heure, les rédactions ont prévu le reste, sans laisser beaucoup de part à la divine providence.« Nous avons un numéro hors-série tout prêt chez l'imprimeur,confie René Poujol, directeur de la rédaction dePèlerin[297 624 exemplaires de diffusion payée en France en 2003].Il suffit d'appuyer sur le bouton. »Le moment venu, ce document de cent pages sera mis en kiosques deux mois durant à plus de 100 000 exemplaires. En plus de ce hors-série, la stratégie de l'hebdomadaire du groupe Bayard est réglée telle une cérémonie officielle à la basilique Saint-Pierre de Rome. Elle doit se dérouler sur quatre à cinq semaines.« Le premier numéro proposera 45 pages consacrées à l'événement, 35 chaudes et 10 froides »,précise René Poujol.

De son côté, le quotidien catholiqueLa Croix(DFP 2003 : 93 558 exemplaires), autre titre du groupe Bayard, a prévu un déploiement de correspondants dans le monde, l'envoi immédiat d'une équipe spéciale en renfort dans la capitale italienne, un numéro consacré dans sa totalité aux dimensions spirituelle, émotionnelle et géopolitique du pape.« Nous souhaitons surtout suivre cet événement sur une longue période, jusqu'à l'élection du nouveau pape et à ses premières annonces »,explique Dominique Quinio, directrice adjointe de la rédaction deLa Croix.

L'hebdomadaireLa Vie(DFP 2003 : 159 015 exemplaires) n'entend pas être en reste.« Nous devrons relever un double défi éditorial,explique Hervé de Langre, directeur général adjoint de Malesherbes Publications (groupe La Vie-Le Monde).Il faudra être très réactif sur l'événement et différent dans la qualité du traitement et de l'analyse. Avec nos moyens, c'est compliqué. Nous sommes prêts depuis cinq ans,poursuit Hervé de Langre.Nous avons mis notre dispositif à jour régulièrement. »

Plannings et partenariats sont déjà bouclés

La Vieentretient un chemin de fer complet [le déroulé des pages], avec des éléments écrits et d'autres à écrire, d'un numéro spécial entièrement réservé au pape. Un planning glissant permet de faire évoluer le contenu selon que la dernière heure de Jean-Paul II interviendra en février, en mars ou en juin. Un autre planning, publicitaire celui-là, déclenchera la parution d'encarts promotionnels dans les principaux supports du groupeLa Vie-Le Monde. Un troisième, convenu avec l'imprimeur, détermine les dates de bouclage précises, demi-journée par demi-journée, en fonction du moment auquel on apprendra la nouvelle. Car La Vie n'hésitera pas à avancer ou à reculer sa date de parution ordinaire.

Quant aux partenariats rédactionnels, ils sont d'ores et déjà noués : trois personnes de la rédaction dePèlerinseront disponibles en permanence pour la radio RTL et la chaîne LCI.« Avec cet événement, nous pouvons toucher des gens qui ne sont pas forcément des lecteurs habituels »,remarque Dominique Quinio, deLa Croix.La presse catholique, qui sait que Jean-Paul II fait des miracles dans les kiosques, met dans la mort attendue du Saint Père bien des espoirs de résurrection.

Envoyer par mail un article

Un pape au marbre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.