Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

radio

Les auditeurs font plus attention à l'information

17/02/2005

Selon l'Observatoire de la radio, la musique reste le genre le plus diffusé devant l'information. Mais cette dernière bénéficie d'un niveau d'attention plus élevé de la part des auditeurs.

On s'en doutait un peu, mais personne ne l'avait encore établi aussi clairement : le niveau d'attention des auditeurs n'est pas le même lorsqu'ils écoutent le dernier tube à la mode ou les informations le matin. Pour sa cinquième édition, l'Observatoire de la radio de la régie publicitaire IP, qui balaie tous les trois ans l'offre du paysage radiophonique français et dont les grands enseignements seront dévoilés jeudi 17 février, s'est penché sur ce critère de mesure. Globalement, toutes stations et tous genres confondus, les auditeurs placent leur niveau d'attention au cinquième barreau d'une échelle qui en compte sept, soit un niveau assez élevé, selon les chiffres recueillis entre septembre et octobre 2004. Le différentiel d'attention atteint 20 % entre la musique et l'information, et même 27 % lorsqu'on compare le genre « information » des radios généralistes au genre « musique » des radios musicales.« Ce différentiel est évidemment lié à la nature du programme, sans qu'on puisse en tirer de jugement de valeur »,précise Arnaud Meneux, directeur marketing d'IP.

D'autant moins que le millésime 2004 de l'Observatoire de la radio apporte une petite révolution en ce qui concerne la consommation de musique - genre dominant à la radio en général- sur les stations musicales. Pour la première fois, celle-ci est supérieure de 4 % à l'offre, au détriment du divertissement (au contraire sous-consommé). Concrètement, les radios musicales consacrent 81 % de leur temps d'antenne à diffuser de la musique, leurs auditeurs, eux, 85 % de leur temps d'écoute. Ces derniers n'ont donc pas suivi une programmation qui avait vu la part du divertissement passer de 14 à 19 % entre 2001 et 2004, notamment sur les stations musicales trentenaires. De la musique, et rien que cela. Et lorsque l'on cherche de l'information, on change de radio.

Malgré une légère inflexion, l'information continue en effet à caracoler en tête des programmes les plus suivis par les auditeurs, qui représentaient chaque jour, au dernier comptage de l'institut Médiamétrie, 84,2 % des Français âgés de 13 ans et plus. Globalement, toutes stations confondues, l'information occupe 16 % du temps d'antenne, mais représente 25 % du temps d'écoute, en baisse de 5 points par rapport à l'édition 2001 de l'Observatoire. Genre dominant des radios généralistes, l'info occupe 32 % de leur antenne en 2004 (-3 points par rapport à 2001) mais 46 % du temps d'écoute des auditeurs.

Palette de programmes élargie

Si les stations musicales concentrent leur auditoire sur leur promesse principale, les généralistes, elles, élargissent leur palette de programmes. Le phénomène le plus visible concerne la ruée sur les émissions de magazines culture et loisirs, passées en trois ans de 9 à 19 % des programmes. Elles provoquent l'enthousiasme des auditeurs, qui leur consacrent 17 % de leur consommation, contre 8 % en 2001. Les 35 heures sont passées par là.« Il s'agit d'une nouvelle manière d'accompagner le temps libre des Français, occupés à bricoler, à jardiner ou à lire »,analyse Arnaud Meneux. Toutes les grandes stations ont insisté sur le genre, passé de 2 à 12 % du temps de programme de RTL, de 16 à 22 % de celui d'Europe1 et de 16 à 34 % pour France Inter.

Quant au sport, traditionnellement sous-consommé, il recule encore, à 4 % de consommation pour une offre correspondant à 16 % des programmes des radios généralistes.« Il a décollé en offre, mais ne suit pas en consommation,estime Arnaud Meneux.Les émissions sont à l'antenne le soir, au moment où le volume d'audience est de toute façon moins élevé que le matin. »À moins que les Français ne préfèrent le pratiquer sur le terrain plutôt que devant le transistor...

Envoyer par mail un article

Les auditeurs font plus attention à l'information

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.