Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

quotidiens

Ouest France, futur roi du Grand Ouest

24/02/2005

Le groupe de presse s'apprête à racheter les trois quotidiens du pôle ouest de la Socpresse pour 50 millions d'euros.

Le feuilleton de la cession du pôle ouest de la Socpresse (Dassault) touche à sa fin. Le 23 février, le groupe Ouest France devait soumettre à son comité d'entreprise un projet d'acquisition de trois quotidiens :Le Maine libre(47 530 ex. en 2003-2004),Presse océan(53 029 ex.) etLe Courrier de l'Ouest(97 129 ex.), ainsi que la chaîne de télévision locale TV7 à Nantes. De bonne source, la transaction porte sur quelque 50 millions d'euros. Ouest France devra dans la foulée obtenir l'agrément de la Direction de la concurrence.« Nous sommes optimistes »,précise le secrétaire général du groupe, Gaëtan Lahaie. Ouest France soupirait depuis des années devant ces titres frontaliers de sa zone de diffusion. En 1999, les négociations menées avec Yves de Chaisemartin, alors PDG de la Socpresse, avaient capoté. Arrivé aux commandes de la Socpresse en 2004, Serge Dassault n'a pas caché qu'il préférait les titres rentables. SiLe Maine libreetLe Courrier de l'Ouestle sont, la situation financière catastrophique dePresse océanplonge l'ensemble des trois journaux dans le rouge.

Maintenir l'indépendance

PourOuest France, cependant, l'occasion est de celles qu'on ne laisse pas passer. Le géant français s'approcherait de la taille critique des grands groupes européens de presse régionale. Et verrouillerait l'information dans la région nantaise. Sa régie, Précom, pourrait valoriser les nouvelles acquisitions dans ses couplages commerciaux. Enfin, Ouest France, déjà diffusé dans les zones de présence des trois titres Socpresse, devrait pouvoir y réaliser des économies d'échelle sur la distribution, le portage et la promotion. Il faudra toutefois régler la question industrielle, les rotatives d'Angers et de Nantes étant obsolètes. Et apaiser les syndicats des titres rachetés, qui demandent notamment l'alignement des salaires avec ceux d'Ouest France.« Nous voulons le maintien des titres et de leur indépendance »,lance aussi Bruno Mortier, délégué SNJ du pôle ouest. Le patron d'Ouest France s'est engagé à sauvegarder la ligne éditoriale, le pluralisme et la personnalité de chaque journal.

Envoyer par mail un article

Ouest France, futur roi du Grand Ouest

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.