Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les parents du rock

24/02/2005

Quel est l'impact de la crise du disque sur la presse rock et en particulier son représentant, le plus emblématique, Rock & Folk ? Visite chez un quadragénaire toujours actif à la... manoeuvre !

P op sans conscience n'est que ruine de l'âme. »C'est par cet aphorisme, beau comme l'antique, que Philippe Manoeuvre débute son édito de mars. ChezRock&Folk, né en 1966, crédité de 41 383 exemplaires payés en France à l'OJD 2003, on connaît ses classiques : la phrase est de Robert Plant, ancien du groupe Led Zeppelin.« Robert Plant, tout comme Neil Young et Mick Jagger, fait partie de ces artistes qui ne parlent qu'àRock&Folk»,se félicite le toujours exubérant Philippe Manoeuvre. La sinistrose qui frappe l'industrie du disque ne semble pas inquiéter l'ex-animateur desEnfants du rock.« Nous tirons à 55 000 exemplaires, mais nous sommes crédités de 565 000 lecteurs... En gros, nous vivons exactement ce que traverse le disque en ce moment avec les téléchargements ! »

On est certes loin de l'âge d'or du mensuel, en 1982, oùRock&Folkavait pour seul concurrent le défuntBest, et culminait à 150 000 exemplaires... Mis à mal par la vague MTV, fragilisé par la déferlante des musiques électroniques, le magazine continue pourtant à jouer le rôle d'encyclopédie du rock, avec des articles comme « Chanson mode d'emploi », qui revisite la composition de morceaux d'anthologie, de Gershwin à Dylan en passant par les Beatles. Mais il n'hésite pas à mettre en couverture The Kills, duo d'Anglo-Saxons d'une vingtaine d'années. Le combat des Anciens et des Modernes n'aura pas lieu chezRock&Folk.

« À part moi et le critique Patrick Eudeline, nos journalistes ont tous 23 ou 24 ans,explique Philippe Manoeuvre.Cela correspond à notre lectorat, qui mêle 15-25 ans et lecteurs originels, dont certains sont devenus notaires ou médecins, et qui nous écrivent qu'ils nous liront jusqu'à la mort ! »Philippe Manoeuvre, embauché en 1974 suite à une lettre passionnée sur le groupe d'Iggy Pop, les Stooges, continue à recruter chez les aficionados, dans la grande tradition des « rock critics », qui ont fait leurs humanités chez les disquaires plus qu'en école de journalisme : l'une des rédactrices, Busty, s'est elle aussi fait remarquer par ses courriers.

Les idoles ont la peau dure

Sa longévité,Rock&Folkla doit aussi au grand retour du rock il y a deux ans, avec des groupes comme les Strokes ou les White Stripes. Le chouchou du moment ? Pete Doherty, des Babyshambles, dont les frasques font les choux gras de la presse : héroïnomane, il a fait exploser son groupe The Libertines et sort avec le mannequin Kate Moss. Toujours sur la brèche, Philippe Manoeuvre vient de créer une nouvelle rubrique, le « Doherty Watcher », pour recenser les dernières overdoses de cette nouvelle icône.« C'est comme ça,Rock&Folk: on crée des rubriques, on en supprime d'autres... C'est comme dans le rock and roll, on a le droit de tout faire ! »

S'il reste à l'affût des tendances, le « rock critic » le plus médiatique de l'Hexagone ne peut quand même s'empêcher de faire la part belle à ses idoles. Il affirme qu'une couverture avec David Bowie assure encore aujourd'hui un pic de ventes, tout comme les unes sur le très déjanté Iggy Pop. Mick Jagger a, quant à lui, eu les honneurs duRock&Folkde Noël.« Certains lecteurs se sont plaints en disant : " Ça suffit, Mick Jagger ",s'amuse Philippe Manoeuvre.Mais l'attrait pour les stars mythiques ne s'éteint pas. Au fond, nous sommes revenus en 1973 : le plus gros vendeur de disques, c'est Michel Sardou, mais les gens se passionnent pour le rock. Et ça, c'est une grosse bouffée de satisfaction. »Satisfaction ? « I can't get no... »

Envoyer par mail un article

Les parents du rock

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.