Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

La Formule 1, une affaire de coûts

03/03/2005

Malgré la baisse d'intérêt des Français pour la discipline, celle-ci reste attrayante pour toucher les hommes à la TV.

Depuis la retraite sportive d'Alain Prost, l'intérêt des Français pour la Formule 1 n'a cessé de diminuer (lire également en page 21). L'absence de pilotes français pour la prochaine saison, qui débute le 6 mars en Australie, ne va guère arranger les choses. Pourtant, la Formule 1 reste un programme télévisuel intéressant.« Globalement, on ne peut parler de baisse du niveau d'audience que sur les hommes de 25 à 49 ans. Mais ce qui est préoccupant, c'est qu'il s'agit du coeur de cible »,indique Philippe Nouchi, directeur-conseil TV chez ZenithOptimedia Research. Sur cette population, la part d'audience moyenne des Grands Prix est passée de 45,9 % en 2002 à 13,8 % l'an passé.

Pourtant, TF1, diffuseur de la F1 (1), n'a pas baissé ses tarifs publicitaires. Entre 2002 et 2004, le chiffre d'affaires publicitaires moyen d'un Grand Prix pour la chaîne est passé d'un peu moins de 1 million d'euros à près de 1,2 million. Dans le même temps, le coût du GRP des écrans de la Formule 1 augmente de 10 % sur la cible des hommes de 25 à 49ans : de 3 230 euros, pour les courses diffusées le dimanche après-midi, à 3 551 euros.« Malgré un surcoût, la Formule1 est incontournable pour toucher une cible masculine difficile à travailler en télévision »,poursuit Philippe Nouchi. La discipline souffre également d'une programmation dominicale :« Les Grands Prix qui se déroulent au printemps sont risqués car, à cette période, les audiences dépendent fortement de la météo »,explique l'expert de ZenithOptimedia, qui ajoute :« Cette contrainte peut être contournée en adoptant une stratégie d'investissement sur l'ensemble de la saison, quand cela est possible. »

(1) Le contrat de 12 millions d'euros annuels prend fin en 2005, avec une option pour 2006.

Envoyer par mail un article

La Formule 1, une affaire de coûts

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.