Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

presse

L'Agefi fait place Net

17/03/2005

Confrontée à des pertes récurrentes, L'Agefi remet son offre à plat : un quotidien en ligne, un site Web et un hebdo papier remplaceront le journal, créé en 1911.

Et un quotidien de moins ! Presque un siècle après sa création, le quotidien financierL'Agefidisparaîtra sous sa forme traditionnelle, le bon vieux papier journal, pour donner naissance, cet automne, à un hebdomadaire accompagné d'une lettre électronique quotidienne et d'un site Internet. Le magazine patrimonialAgefi actifsfera aussi, à l'avenir, l'objet d'une nouvelle formule. Cette mue radicale est l'oeuvre d'une nouvelle équipe, emmenée par Bernard Mazurier, directeur général, et Philippe Mudry, ancien directeur de la rédaction deLa Tribunenommé début mars directeur général délégué en charge des rédactions. Elle met fin au conflit entre le holding Artemis de l'homme d'affaires François Pinault, jusqu'ici propriétaire de 80 % des parts du journal, et l'ancien PDG, Philippe Micouleau, propriétaire des 20 % restants.

L'étau des grands comptes

Le contrat qui liait les deux parties portait des clauses de dénouement pour février 2005, date à laquelle François Pinault devait prendre la totalité du capital. En l'absence de règlement amiable, le tandem Mazurier-Mudry aura dû attendre cette échéance pour présenter un plan d'action qui était prêt depuis l'été. La nouvelle équipe est plus que discrète sur les chiffres. Mais Philippe Micouleau annonçait en décembre dernier une diffusion de 3 000exemplaires pour 80 salariés, et un résultat négatif pour un chiffre d'affaires supérieur à 9 millions d'euros.

« La prise en compte d'Internet dans la presse et la nécessité de bâtir une offre multisupport me paraît inéluctable,estime Philippe Mudry.Les gens ont de plus en plus besoin de rendez-vous de nature et de périodicité différentes. »Une réflexion qui fait tache d'huile parmi les éditeurs de presse professionnelle.« Plus le marché est étroit, plus le Web se justifie au côté du papier : il faut articuler et vendre les deux supports de manière cohérente,analyse le patron du groupe de presse professionnelle Tests, Jean Weiss.Cette solution permet de maintenir des rendez-vous fréquents pour des coûts inférieurs. »

Reste à assurer le nerf de la guerre. Les recettes réalisées via Internet n'ont en effet rien de comparable avec celles qui proviennent du papier.« En proposant au marché une offre diversifiée, nous allons desserrer l'étau des grands comptes et pouvoir répondre à des besoins beaucoup plus variés de la part des annonceurs »,explique Philippe Mudry. Les petits budgets auront donc aussi leur place. Dans la nouvelle version deL'Agefi, le magazine hebdomadaire, fort de 74pages imprimées en quadrichromie sur un papier de bonne qualité, proposera une approche « métier » plus analytique que le Web, en retrait par rapport à l'information. L'éditeur espère ainsi recueillir la publicité institutionnelle, celle des prestataires de services et de l'univers de la finance, mais aussi celle de la grande consommation,« un univers publicitaire en friche avec le produit actuel ». La nouvelle équipe vise l'équilibre d'exploitation d'ici à deux ans mais ne cache pas qu'elle devra« abaisser le point mort de manière significative ». Une perspective lourde de menaces pour les salariés deL'Agefi.

Envoyer par mail un article

L'Agefi fait place Net

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.