Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE ÉCONOMIQUE

Chronique d'une fusion attendue

11/09/1998

Les rumeurs se multiplient autour duNouvel Économiste.Deux ans après sa reprise par Georges Ghosn, le bimensuel s'apprêterait à être cédé une nouvelle fois. On évoque notamment comme repreneursLe Monde(déjà fort occupé avecL'Européen) etL'Expansion,ce dernier semblant tenir la corde. Dans ce cas, il semble évident pour l'ensemble du marché que les deux titres fusionneraient. L'opération serait-elle intéressante? Sur le plan publicitaire,«l'intérêt semble peu évident»,constate-t-on chez Carat Presse, chiffres à l'appui. Sur la période juillet 1997-juin 1998,L'Expansiona accueilli 352annonceurs, contre 284 pourLe Nouvel Économiste,mais les deux titres ont eu 134annonceurs identiques. En valeur absolue, ce nombre n'est pas trop élevé, mais le chiffre d'affaires commun atteint les 53%!«Utiliser les deux titres peut apporter de la couverture, n'en utiliser qu'un à plusieurs reprises apporte plutôt de la répétition»,rappelle-t-on chez Carat. Quand aux annonceurs exclusifs duNouvel Économiste,qui visent des cibles moins business to business dans le cahier Samedi,«il sera difficile de les faire basculer dansL'Expansion»,souligne-t-on chez Carat. Sauf à reproduire in extenso le fameux cahier.

Des positionnements distincts

Côté lectorat, l'opération paraît plus séduisante. Avec une diffusion France payée 1997 de 135585ex. pour le journal du groupe Havas et de 67156 pour celui de Georges Ghosn, une fusion permettrait de dépasser les 200000ex., pour atteindre le niveau deChallenges.En termes d'abonnements, l'ensemble frôlerait les 150000ex. Pour combien de temps? Les deux titres ont des positionnements éditoriaux différents. Qu'il s'agisse du choix des sujets ou de la façon de les traiter, ils sont très peu redondants. Si un regroupement devait avoir lieu, il nécessiterait le choix d'une ligne ou de l'autre. Bref, d'arrêter l'un au profit de l'autre... avec le risque de perdre une partie du lectorat déçu. Mais la manoeuvre consiste peut-être, justement, à supprimer l'un des acteurs du marché.

Envoyer par mail un article

Chronique d'une fusion attendue

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies