Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les 700 qui refont l'histoire

24/03/2005

À quatre-vingt-quinze ans et sept cents numéros derrière lui, le petit format Historia raconte le passé à la lumière de l'actualité. La nouvelle formule du titre, en 1999, a été une renaissance.

C'est une belle photo de famille : De Gaulle, Kennedy, Louis XIV, Napoléon, Ramsès II et Mandela. Ils ont fait la France, les États-Unis, l'Égypte ou l'Afrique du Sud et... le succès de la revueHistoria,qui les réunit à la une de son numéro 700, daté d'avril 2005. Pour une revue d'histoire, l'anniversaire (quatre-vingt-quinze ans) prend une drôle d'allure de miroir dans le miroir. Alors, on ne lira rien dans ce numéro du prestigieux passé d'un titre dont les vieilles éditions peuplent encore bien des greniers de famille. Rien de ce Jules Tallandier, fondateur en 1909 d'une petite revue illustrée près de six ans avant la guerre de 1914. Il avait repéré le goût du public français non pour l'Histoire, mais pour les histoires. Un visionnaire, ce Jules Tallandier : la plus ancienne revue historique au monde reste la plus vendue sur toute la surface du globe. Rien non plus des deux relances après les interruptions dues aux guerres, ni de son sauvetage en 1999.

Une règle d'or : la neutralité

La petite revue n'est alors pas seule à prendre de l'âge : ses lecteurs sont à peine plus jeunes qu'elle. Sa diffusion tourne autour de 70 000 exemplaires lorsque François Pinault en fait l'acquisition en 1999. Depuis, sa diffusion atteint 95 301 exemplaires payés en 2004. La formule ?« Capter son public avec une belle histoire bien racontée et faire le lien avec l'actualité,résume Pierre Baron, directeur de la rédaction.L'histoire a un intérêt parce qu'elle éclaire de façon intelligente des questions d'aujourd'hui. »Le magazine ne rate pas une occasion de faire vivre ce lien avec l'actualité. Les grands films en costumes, commeAlexandre le Grandd'Oliver Stone, trouvent volontiers leur place à la une. Lorsque France 3 s'engage dansL'Odyssée de l'espèce, le documentaire à succès sur l'origine de l'homme,Historiaaccompagne le projet, amène son savoir-faire journalistique et... y consacre sa une au moment de la diffusion.

Derrière ce drôle de « news » historique, deux rédacteurs réguliers et des pigistes, journalistes ou, plus souvent, professeurs d'histoire. Ces universitaires, âgés de 40 à 45 ans, se sont piqués au jeu. Hervé Gaymard démissionne ? L'un d'eux fait aussitôt la rétrospective des nombreuses démissions de ministres dans des conditions similaires. Une seule limite : la neutralité idéologique absolue des textes. Et une consigne : du souffle !« Le souci numéro un,explique Baron,c'est de faire oublier que les événements se sont passés voilà deux ou trois siècles : Austerlitz, c'est ce matin. »

Il faut dire qu'Historiaprofite d'un goût très français : l'Hexagone consomme des livres et des films d'histoire en quantité, les revues historiques consacrées à la Seconde Guerre mondiale ou à Napoléon se multiplient. Sûre du goût populaire pour cette matière, TF1 a même mis la main sur la chaîne Histoire.« Les gens sont submergés par l'actualité,explique Pierre Baron.Le recul historique donne des points de repères indispensables à la réflexion de l'honnête homme. »

Envoyer par mail un article

Les 700 qui refont l'histoire

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.