Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

EXPORTATION

Les Français creusent leur sillon

11/09/1998

Les ventes internationales de programmes d'origine française enregistrent une progression de 18% entre 1996 et 1997.

En 1997, les échanges internationaux de programmes TVont représenté 1,36milliard de francs (1). Si les coproductions et préventes (778MF) affichent un léger recul sur 1996 (796MF), l'année aura été un bon cru pour les exportations françaises de programmes de télévision, en hausse de 18%. Avec un chiffre de ventes de 583MF, contre 494MF en 1996, le mouvement est en accélération.«On assiste à une progression, en valeur absolue, sur tous les territoires»,observe Olivier-René Veillon, délégué général de TVFI, qui publie chaque année ce bilan international en partenariat avec l'Ina et le CNC. En valeur, 52% des ventes sont réalisées sur le marché du câble et du satellite. Le Vieux Continent (72%) reste le premier débouché: l'Europe occidentale (63% des ventes) conserve sa place d'honneur, mais perd 7points sur 1996. L'Europe centrale (9%) gagne trois points.«La Pologne et la Hongrie sont de très bons clients, et ils sont solvables»,précise Olivier-René Veillon. Le rééquilibrage profite au reste du monde.«En Amérique du Nord, la production française a franchi un seuil, avec un gain de 10MF en un an pour 45MF de ventes»,poursuit Olivier-René Veillon. Les chaînes du câble et de la syndication ne sont plus les seules à s'y intéresser, des networks comme Fox Family (qui diffuseLes Zinzins de l'espaceproduit par Gaumont Multimédia) ou UPN-Paramount (qui a acheté la sérieSt-Tropezde Marathon) y viennent. En Amérique latine, la fiction française a sa place sur la chaîne câblée brésilienne Eurochannel, qui va d'ailleurs diffuserMonte-Cristoen même temps que TF1. Et sur Multishow, une chaîne filiale de TV Globo, qui diffuseJulie Lescaut.En Asie, la France a fait son entrée sur les plates-formes numériques japonaises.«Aujourd'hui, le Royaume-Uni reste le seul marché fermé à la production française,souligne le délégué général de TVFI, en raison d'un fort préjugé culturel des chaînes hertziennes et d'un marché du câble et du satellite cannibalisé par Murdoch qui diffuse une grille 100% américaine.»

L'animation caracole

La répartition par genres confirme les performances de l'animation, qui représente 33% des ventes. Les séries animées pour les «preschool» de 3-6ans sont appréciées pour leur qualité éducative. L'animation pour les plus grands commeTintinouBlake et Mortimer(Ellipsanime) dépassent aussi les frontières. Les documentaires ont également fait un bond en un an (20% des ventes). La vente des formats de jeux est stable, avec le succès deFort Boyard(Expand). Et l'émission d'Arthur,La Fureur,fait un tabac sur Italia Uno. Enfin, la situation de la fiction est rétablie (32% des ventes), même si en valeur ses 185MF de ventes semblent maigres face au poids du secteur en France. Les producteurs comptent beaucoup sur les nouvelles séries de 52minutes. Ces résultats encourageants ne doivent pas faire oublier qu'ils ont été réalisés alors que, dans la même période, la production de stock diminuait en France de 7%. Pour Jean-Pierre Jézéquel, responsable de l'étude à l'Ina, cette situation est préoccupante, car nos voisins européens comme l'Allemagne ou l'Angleterre produisent deux à trois fois plus que la France. (1) Ce chiffre est à rapporter au devis global de la production française de stock (fiction, animation, documentaire), d'environ 5MdF en 1997.

Envoyer par mail un article

Les Français creusent leur sillon

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W