Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

téléphonie

Qui croit à la TV sur mobile ?

09/06/2005

Orange lance un bouquet de 42 chaînes couvrant la quasi-totalité du territoire. Un plaisir potentiellement mieux partagé que la TNT... mais aussi plus fugace.

Il faudra s'y habituer : Jack Bauer, chef de l'unité antiterroriste de Los Angeles interprété par Kiefer Sutherland dans la série24 Heures, ne dispose plus d'une heure pour faire avancer son enquête, mais d'une minute. Un accord signé en janvier entre la Fox, qui produit la série, et Vodafone, l'opérateur téléphonique britannique, a en effet donné naissance à un nouveau format de télévision qui s'apprête à se décliner dans 23 pays : les « mobisodes ». Remplacez 24 épisodes d'une heure par 24intrigues d'une minute dérivées de la production mère, et vous avez une idée de ce que peut être la télévision mobile de demain. Ce que Didier Quillot, PDG d'Orange France, appelle déjà le« quatrième écran ».

La filiale de France Télécom n'en est pas encore à nous proposer de tels épisodes miniatures adaptés au format de poche, lesquels seront intégrés d'ici à l'été dans l'offre de SFR. Mais en annonçant, le 2 juin, le lancement d'un bouquet de 42 chaînes de télévision en direct, capable de couvrir 85 % de la population grâce à la technologie Edge, l'opérateur a donné naissance à la première chaîne conçue pour une diffusion nomade : LCI Mobile.« Ce qu'on apprenait avec la radio, on va le savoir avec l'image »,a expliqué Jean-Claude Dassier, directeur général de LCI, qui a étrenné dès le soir du référendum du 29 mai un service de journaux de cinq à six minutes doté d'une fonction d'alerte en cas d'événement important.

Les « mobiécrans » ne vont pas s'arrêter là. M6 devait annoncer ce 8 juin la naissance de M6 Mobile, avec Orange. Un service à travers lequel le diffuseur, qui se positionne en opérateur mobile virtuel, pourra proposer sesSix minutesd'information, ses décrochages locaux ou encore les clips de M6 Music. Car qui dit téléphone mobile dit format spécifique, tant la taille de l'écran impose une consommation de courte durée. Orange, qui a testé la télévision sur mobile sur la 3G dès la fin 2004, dispose aujourd'hui d'un retour d'expérience riche en enseignements.

1 million d'abonnés en 2006

« Nos 110 000 clients de la téléphonie haut débit présentent un profil urbain, jeune, masculin, plutôt à hauts revenus et utilisateur de technologies,explique Didier Quillot.Ils sont 50 % à consommer de la vidéo et 40 % à regarder de la télévision en direct sur leur mobile pendant une moyenne de 25 minutes par mois. Nous savons aujourd'hui que ce n'est plus un simple effet de curiosité, mais un vrai usage de consommation. »La preuve ? Les « mobitéléspectateurs » ont tendance à augmenter leur durée moyenne de consultation : 2 minutes en mai contre 1 minute 40 en avril. Certes, c'est encore peu au regard des 3 heures 20 que chaque Français passe, selon Médiamétrie, devant son écran TV. Mais c'est un début...

Pour s'adapter à cette demande, qui devrait atteindre 1 million d'abonnés en juin 2006, l'opérateur propose non seulement des chaînes en direct mais aussi 300 vidéos nouvelles par semaine, où sont visionnés prioritairement et à égalité les programmes d'information, de musique et de charme. Orange a signé avec Endemol un partenariat pour pouvoir diffuser des images de laStar Academy. L'opérateur dispose en outre des droits de Roland-Garros ou de la Ligue 1 de football. De quoi permettre à l'aficionado de suivre la fin d'un match dans les transports en commun ou d'être informé en temps réel, images à l'appui, qu'un but est marqué par son équipe favorite...

Orange n'est pas seul à défricher la voie de cette télévision sur mobile. Le 31 mai, SFR a aussi présenté son bouquet de 29 chaînes de télévision en constatant un véritable « plébiscite » de la part de ses 100 000 clients à la téléphonie de troisième génération. Les données sont à peu près comparables : 52 % des abonnés 3G utilisent des services de télévision ou de vidéo à la demande, dont une moitié pour la seule télévision en direct. Chaque client, qui regarde en moyenne dix sessions de télévision ou de vidéo par mois, a triplé cette consommation en deux mois. Et plus de la moitié du trafic TV se concentre sur les chaînes musicales et d'information.

SFR, qui vise 500 000 clients à sa 3G à la fin de l'année, entend devenir le chef de file de la consommation de téléphonie dite de troisième génération ou UMTS. Orange, de son côté, a fait le choix d'associer sa couverture en 3G à la technologie Edge, qui lui permet de ne pas attendre le déploiement national de l'UMTS, prévu pour 2007 ou 2008, en optimisant le réseau existant. Dès à présent, 85 % de la population peut ainsi être touchée par de la télévision, de la vidéo et de la musique signées Orange, alors que la 3G ne dessert pour l'instant que 45 % des Français et la TNT 35 %.« Pour nous,a expliqué Didier Quillot,c'est le haut débit pour tous tout de suite. L'un des premiers critères d'achat des clients, c'est la couverture, car le mobile est fait pour être mobile ! On doit pouvoir retrouver sa chaîne de télévision quand on va voir ses parents dans le Tarn-et-Garonne ou quand on s'arrête pique-niquer dans la Creuse. »

Une offre à peaufiner

Pas convaincu ? Bouygues Telecom, qui mise uniquement sur la technologie Edge et attend le déploiement de l'UMTS de deuxième génération, a choisi de rester prudent.« Quand on veut répliquer le modèle du fixe dans celui du mobile, cela ne marche pas,a souligné le 24 mai Laurent Herbillon, directeur du développement des services.À 15 euros le JT de TF1, personne ne vient. »Une allusion au coût de la minute de télévision sur 3G, même si SFR a un forfait à 22 euros et qu'Orange propose 1 à 5 heures de télévision par mois moyennant de 10 à 30 euros... sans compter une offre de télé gratuite le week-end. Selon Franck Abihssira, directeur général adjoint au marketing de TPS, l'heure viendra bientôt d'offrir des« packages adaptés à des tranches de vie »: pour la vie sédentaire, pour la vie nomade et pour la mobilité pure, en formatant des programmes en fonction des heures de transport. Quoi qu'il en soit, la télévision est dans l'intérêt des opérateurs téléphoniques :« Sur la voix et les SMS, ils ont déjà engrangé tous les profits,constate Michel Feneyrol, membre de l'ART.Mais est-ce que la consommation va continuer à croître avec les nouveaux services sur 45 millions de mobiles ? »

Envoyer par mail un article

Qui croit à la TV sur mobile ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.