Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Affrontements directs pour du différé

16/06/2005

M6, France 3 et les chaînes locales indépendantes se disputent la diffusion des matchs de football du championnat de France... en différé et en pleine nuit.

La bataille pour les droits du football français connaît une prolongation. M6, France 3 et les chaînes régionales hertziennes se querellent en effet pour diffuser des rencontres en différé, à minuit, les soirs de match. On se souvient que, le 10 décembre 2004, Canal + a obtenu tous les droits de la Ligue 1 pour 600 millions d'euros annuels. Mais l'opérateur ne détient que les droits de retransmission du direct : après minuit, ces derniers reviennent directement aux clubs. Lesquels sont libres de les revendre. Parallèlement, un décret, actuellement soumis pour avis au Conseil supérieur de l'audiovisuel, devrait permettre aux chaînes privées d'étendre et d'ouvrir à la publicité des décrochages locaux.

Une aubaine pour M6, qui entend diffuser des matchs et qui, selon le cabinet NPA Conseil, aurait déjà noué des contacts avec certains clubs, dont Lyon, Marseille et Bordeaux (club dont la chaîne est propriétaire). Mais France3 ne compte pas être en reste. La chaîne veut, elle aussi, diffuser du football grâce à ses treize stations régionales et n'a pas besoin de décret pour cela.« Notre programme serait composé d'images du match, de reportages et d'un débat à chaud »,explique Daniel Bilalian, directeur des sports de France Télévisions. France 3 met dans la balance un magazine de reportages le lendemain du match et sa capacité à diffuser sur l'ensemble de la région au-delà de la seule agglomération concernée. À l'instar des chaînes régionales, qui s'inquiètent de cette initiative, Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, dénonce une« situation quasi-monopolistique »du service public.

Au coeur du débat : plus de 6 millions de téléspectateurs, soit l'audience de la télévision un samedi à minuit. Daniel Bilalian estime pouvoir attirer« 500 000téléspectateurs sur une région ». Un potentiel publicitaire que lorgnent les chaînes. Les dirigeants de Canal +, eux, suivent ce débat avec méfiance car la diffusion de ces matchs en différé risque de fragiliser l'audience des programmations en direct.

Envoyer par mail un article

Affrontements directs pour du différé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.