Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL PUBLIC

Un budget en trompe l'oeil

18/09/1998

Le budget de l'audiovisuel public marque la volonté de diminuer la dépendance de France2 à l'égard de la publicité. L'État est-il prêt à aller plus loin?

Les téléspectateurs qui espéraient une baisse de la publicité sur France2 vont être déçus. Certes, comme l'a indiqué Catherine Trautmann,«le budget 1999 marque, pour la première fois depuis sept ans, un recul de la dépendance de France2 à l'égard de la ressource publicitaire».Mais il ne s'agit que d'une baisse en part relative: c'est uniquement parce que les concours de l'État progresseront de façon significative que la contribution de la publicité dans le financement de la chaîne sera ramenée à 50%. En valeur absolue, les recettes publicitaires générées par France Télévision Publicité pour France2 devront continuer de croître, très exactement de 8,2MF l'an prochain. À condition que le budget prévisionnel soit réalisé en 1998. France2 n'aura pas en 1999 l'impératif d'accroître sa durée de publicité. Cette décision répond directement au rapport du CSA sur Audiovisuel et publicité, présenté en juillet, qui démontrait, chiffres à l'appui, que«la durée de la publicité sur France2 et France3 a doublé en cinq ans, entre 19 et 22heures».Si cette tendance, pour certains, pouvait s'apparenter à une privatisation progressive de France2, Catherine Trautmann montre clairement qu'elle rompt avec cette politique. En augmentant de façon sensible les ressources publiques, elle attend une nette amélioration des programmes. D'autant que les deux chaînes ont aussi renégocié leur contrat de diffusion avec TDF, soit une économie de 30MF. Pour Fran- ce2, l'allocation de 55MF, consacrée en 1997 à des investissements techniques pour le nouveau siège, a en outre été reconduite cette année, mais pour les programmes. Une question demeure: cet arbitrage de transition sera-t-il suivi par une vraie volonté politique?«À quand l'annonce d'une limitation de la publicité à neuf minutes par heure glissante, contre douze minutes aujourd'hui?»,s'interroge-t-on dans les chaînes privées. Déjà, des proches du dossier affirment que Lionel Jospin pourrait annoncer, dans le cadre du futur projet de loi sur l'audiovisuel, une mesure très volontariste allant dans ce sens.

Envoyer par mail un article

Un budget en trompe l'oeil

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies