Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Le modèle polonais de Canal +

30/06/2005

Le groupe Canal + n'a pas renoncé à son développement international. À travers Media Overseas, il regarde vers l'Europe de l'Est et l'Asie. Sa référence ? Canal + Pologne.

Le groupe Canal + n'a pas tiré un trait sur son développement international. Depuis la vente de Telepiú à Murdoch en juin 2002, et la cession d'actifs en Scandinavie et au Benelux, le groupe n'est présent à l'étranger que via sa filiale Media Overseas, qui distribue Canal + et CanalSat dans les DOM-TOM et en Afrique, et assure le management de sa filiale Canal + Pologne. C'est en prenant appui sur la réussite de cette dernière, forte d'un chiffre d'affaires de 154 millions d'euros en 2004, que le groupe cherche aujourd'hui à se développer en Europe centrale, mais aussi au Vietnam, en Inde et en Chine.

« Nous avons une base de redémarrage international,explique Arnaud de Villeneuve, directeur général adjoint de Media Overseas et directeur général de Canal + Pologne.Alors que nous perdions 90 millions d'euros à la fin 2002 en Pologne, nous avons dégagé un Ebit de 10 millions d'euros en 2004 et nous devrions multiplier ce résultat par trois cette année. »

Relancé en 2002 après avoir fusionné avec le bouquet satellitaire Wizja (UPC), Canal + Pologne est en effet un modèle de redressement. La société a apuré ses comptes en réduisant au minimum ses effectifs, passés de 320 à 290, en raison du départ des expatriés français. Parallèlement, l'entreprise a taillé dans ses coûts de fonctionnement en divisant par deux son contrat avec la Ligue de football polonaise, payée alors 24 millions d'euros, en rognant de 40 à 50 % sa facture auprès des studios américains, et en renégociant avec Eutelsat et la société qui produit des matchs.« C'était ça ou bien la vente ou la faillite »,se rappelle Arnaud de Villeneuve.

Simplifier l'offre

La société, forte des 700 000 clients de son bouquet satellitaire, a aussi modifié ses méthodes de recrutement d'abonnés en changeant de centre d'appels. Elle a réussi à abaisser son taux de désabonnement de 35 % à 16 %. Et espère gagner encore deux ou trois points. Mais elle est limitée par le faible développement du débit direct par carte bancaire. Dans un pays où l'on va payer tous les mois son abonnement à la poste, seuls deux mois de dette sont désormais autorisés (contre quatre auparavant) afin d'éviter les grosses factures. L'entreprise, qui s'apprête à simplifier ses offres, compte gagner des parts de marché sur les câblo-opérateurs en proposant avec TPSL (France Télécom) une offre sur ADSL téléphone-TV-Internet.

Envoyer par mail un article

Le modèle polonais de Canal +

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.