Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La possibilité d'une fuite

01/09/2005

Dans le maelström médiatique qui a précédé la sortie du dernier Houellebecq, les grands gagnants ne sont pas ceux qui ont rencontré l'auteur en exclusivité, mais ceux qui ont tiré les premiers...

Depuis le 31 août, La Possibilité d'une île, le dernier roman de Michel Houellebecq, est offert en librairie à toutes les convoitises. Cet été, pourtant, il suffisait apparemment pour se le procurer de flâner le long du canal Saint-Martin, à Paris. « Comment donc avait échoué, dans un jardin, ce volume que l'on ouvrait d'une main tremblante, et dont la page de garde s'ornait de la trace de doigts poisseux de graisse ? », s'interroge le flamboyant Angelo Rinaldi, directeur du Figaro littéraire, sous le titre « Un Houellebecq tombé du camion », narrant sa savoureuse découverte au terme d'un raout. Une invention toute rinaldienne... « C'est très drôle, mais Rinaldi est coutumier de ce genre de fantaisie : il lui est arrivé de citer de fausses références de livres, que certains cherchent encore dans les bibliothèques », s'amuse Olivier Le Naire, journaliste au service culture de L'Express.

Articles assassins

Il n'empêche. Les épreuves de l'ouvrage, censées être jalousement gardées jusqu'au 31 août, ont circulé bien avant. Et les journalistes ne se sont pas gênés pour griller la politesse aux deux élus de la presse écrite « autorisés » à rencontrer l'auteur, Le Monde et Le Nouvel Observateur. L'entretien de Josyane Savigneau, sorti le 21 août dans le quotidien, et les bonnes feuilles parues dans le news magazine le 25 août feraient presque figure de pétards mouillés après les fuites de cet été : Frédéric Beigbeder, directeur littéraire chez Flammarion (l'ancienne maison d'édition de Houellebecq, passé chez Fayard), a publié début août une critique dans Voici, tandis que Paris Match, L'Express et Le Point ont déjà donné leur sentiment, pas forcément amène, sur le livre, le tout assorti d'articles assassins sur son plan médias hypermarketé. « Du coup, L'Obs et Le Monde passent pour la Pravda des éditions Fayard ! », plaisante Olivier Le Naire. « C'est un lancement raté pour l'éditeur, lâche Jérôme Béglé, critique littéraire à Paris Match, qui a publié, le 17 août, les phrases chocs du roman. La maison Fayard a pourtant l'expérience de l'embargo : elle l'a déjà pratiqué au moment de la biographie sulfureuse de BHL, ainsi qu'avec PPDA, dont les Confessions sont sorties le 31 août. Et rien n'a filtré... »

Sauf qu'en fait d'embargo, il n'y avait ici qu'une oeuvre supposément introuvable avant sa date de sortie. Dommage : Jérôme Béglé met la main sur le livre fin juillet, « en deux exemplaires ». Olivier Le Naire, lui, a lu l'ouvrage bien avant, mais attend le 15 août, « ni trop tard, ni trop tôt », pour publier une critique plus que tiède : « Fayard a fait un pari stupide, celui de croire que les épreuves ne circuleraient pas. Or, c'est inéluctable, vu les multiples relais qui interviennent dans la publication d'un bouquin. Par exemple, il est impossible que parmi les agents littéraires des trente pays étrangers qui ont acheté le titre, aucun n'ait exigé de le lire... » Même s'il fallait parfois, pour cela, accepter d'être enfermé dans une pièce. « Houellebecq lui-même a distribué des copies à certains amis, tandis que les jurés de prix comme le Renaudot ont reçu le livre à l'avance : ces gens-là savent faire des photocopies ! », avance Jérôme Béglé.

Plus qu'une curiosité dévorante - et légitime- quant au dernier opus de Michel Houellebecq, cet empressement des médias traduit surtout un refus de se laisser instrumentaliser, comme l'explique Olivier Le Naire. « Finalement, le personnage que Houellebecq met en scène dans La Possibilité d'une île, c'est lui-même : quelqu'un qui fait preuve d'un cynisme total vis-à-vis des médias. Mais le gâchis de ce lancement montre par l'absurde les limites du système. Au final, le livre, chef-d'oeuvre autoproclamé de Houellebecq, sera totalement passé au second plan. »

Envoyer par mail un article

La possibilité d'une fuite

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.