Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le jeu qui rend fou

22/09/2005

Le Figaro et Libération ont mordu à l'hameçon cet été, Télé star et Femme actuelle viennent de s'y mettre : le Su Doku, jeu de déduction qui fait fureur en Grande-Bretagne et en Italie, arrive en force dans la presse française.

La légende veut que Luciano Bosio, ­directeur du marketing et des études de Publiprint, la régie publicitaire du Figaro, ait découvert le Su Doku dans le Corriere de la Serra lors d'un voyage en Italie et ait suggéré au quotidien français d'en faire son jeu de l'été. Quelle que soit la genèse de l'idée, le résultat est là : Le Figaro a réussi à se donner une image innovante en étant le premier à réagir face à un phénomène qui a déjà conquis la Grande-­Bretagne et l'Italie. Inventé par un mathématicien suisse, le Su Doku, un jeu de 81cases à remplir de chiffres de 1 à 9, a fait un détour par le Japon (d'où son nom, qui signifie « chiffre unique ») avant d'atteindre une popularité planétaire grâce à un ancien juge de Hong-Kong, Wayne Gould, qui en a fait son fonds de commerce. Le jeu est aujourd'hui ­présent dans 130journaux dans le monde. Le Times de ­Londres a vendu 450 000exemplaires de ses compilations, El Mundo en Espagne affirmerait avoir vendu 6 000exemplaires supplémentaires cet été grâce à ces combinaisons de chiffres.

Succès logique

Quel est le secret du Su Doku ? Patrick de ­Baecque, responsable marketing et développement du Figaro, avance au moins deux explications : « Il n'y a jamais vraiment eu d'innovations dans les jeux depuis les mots fléchés. Le Su Doku a des règles très simples mais peut atteindre des niveaux de complexité déroutants. » Nul besoin de savoir compter : les solutions ne ­nécessitent aucun calcul. Nul besoin non plus d'avoir des ­connaissances culturelles comme pour les mots croisés, puisque le jeu est fondé sur la logique. Il faut remplir les grilles de chiffres de 1 à 9 de façon que chaque ligne, colonne et carré ne contienne pas deux fois le même chiffre (quand on a essayé, c'est tout de suite plus clair).

Le 17 mai dernier, Libération publiait une brève sur la passion des usagers du métro londonien pour le casse-tête. En juin, un article de Paris Match attirait l'attention des éditions First, qui lançaient l'impression de trois compilations des énigmes de Wayne Gould. Le premier tome, sorti le 13 juillet, était troisième des ventes au Virgin Megastore des Champs-Élysées le 15 septembre, juste derrière ­Michel Houellebecq et Amélie Nothomb. Après avoir publié le jeu dans son cahier d'été sur les conseils de sa correspondante à Londres, Libération y consacrait un nouvel article dans son édition du 10 septembre. « On sent que ça a bien pris sur certaines personnes, mais d'autres à la rédaction ne savaient pas encore ce que c'était », confie le coauteur de l'article, Gilles Wallon. En septembre, Télé star, Femme actuelle et Réponse à tout jeux, entre autres, ont succombé à leur tour au virus du Su Doku.

Mais c'est encore une fois Le Figaro qui est allé le plus loin dans l'exploitation du jeu. Le titre propose un service clients associé : solutions par téléphone ou par SMS, forum sur Internet, conseils dans le journal, etc. « Nous avons reçu plus de 20 000 appels et SMS au mois d'août, témoigne Patrick de Baecque. En comparaison, notre jeu de l'été d'il y a deux ans, une dictée, avait généré 8 000 appels. » Le Figaro tient compte des commentaires postés sur le forum : il vient d'agrandir les cases pour permettre aux accros de noter les différentes hypothèses pour les grilles dites « diaboliques » (au niveau de difficulté le plus élevé). Les initiés savent qu'il faut s'armer d'un crayon et d'une gomme. Et qu'ils peuvent y passer des nuits blanches.

Envoyer par mail un article

Le jeu qui rend fou

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.