Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Pour I-Télé, le gratuit paiera-t-il ?

29/09/2005

La chaîne d'information de Canal + débute ses programmes sur la TNT gratuite le 14 octobre. Un suicide économique, selon LCI, son concurrent de TF1 qui reste sur le modèle payant.

Il s'agit d'un tournant dans la vie de la société. » Bertrand Méheut, le président du groupe Canal +, adopte un ton solennel quand il évoque l'arrivée d'I-Télé sur la télévision numérique terrestre (TNT). La chaîne d'information nouvellement dirigée par Valérie Lecasble débutera ses programmes sur la TNT gratuite le 14 octobre à 19 h 20. Au même instant, le modèle économique de la chaîne prendra un virage à 90 degrés. Jusqu'à présent, 90 % du budget d'I-Télé étaient couverts par la redevance versée par CanalSat. À compter du 14 octobre, sa diffusion sur le satellite et le câble ne lui rapportera plus un seul euro. I-Télé ne devra plus compter que sur les ressources publicitaires.

Tarifs en hausse de 50 %

Un gros pari pour la chaîne qui, selon TNS Media Intelligence, n'a ­généré que 8,7 millions de recettes publicitaires brutes en 2004, soit environ la moitié en recettes nettes. Pas de quoi couvrir son budget annuel, 37 millions d'euros. « Notre rentabilité sera réalisée avec 1 à 1,5 point de part d'audience, ce qui devrait nous permettre d'obtenir 1 % du marché publicitaire de la télévision », assure Bertrand Méheut, qui n'avance pas d'échéance pour ­atteindre cet objectif.

Le modèle gratuit, les dirigeants de LCI, la concurrente d'I-Télé, l'excluent. « Nous ne sommes pas candidats au cimetière », lâchait Jean-Claude Dassier le 11 septembre dernier lors d'un débat sur la TNT dans le cadre de la Fête de L'Humanité. Selon lui, « on va bientôt entendre les glouglous des chaînes de la TNT qui vont se noyer ».

Le directeur général de LCI proposera aussi sa chaîne d'information sur la TNT d'ici à fin 2005. Mais la filiale du groupe TF1, qui n'a connu qu'un seul exercice bénéficiaire en dix ans, a opté pour l'offre payante. Selon nos informations, un foyer abonné à LCI rapporte chaque mois à la chaîne 0,10 euro sur TPS et CanalSat, et 0,40 euro sur le câble, soit une recette nette annuelle estimée à 13 millions d'euros grâce à ses 5,4 millions de foyers abonnés. « Pour fonctionner, une chaîne d'information comme LCI a besoin d'un budget annuel supérieur à 50 millions d'euros, expliquait Jean-Claude Dassier à la Fête de L'Huma. Or, cette année, je ne pourrai compter que sur 17 à 18 millions de recettes nettes grâce à la publicité. »

Pourtant, Roger Coste relève le défi. Le directeur général de Canal + Régie, qui commercialise l'espace ­publicitaire d'I-Télé, présentera le 10 octobre la nouvelle offre publicitaire au marché. Déjà, il annonce une hausse de 50 % des tarifs. « Je suis confiant car la chaîne bénéficie d'une très bonne image, confie-t-il. Le marché souffre surtout en raison des baisses d'investissements sur les produits destinés aux ménagères de moins de 50 ans. I-Télé s'adressera à une cible publicitaire différente : jeune, urbaine et plutôt CSP +. » La régie viserait un chiffre d'affaires net de 14 millions d'euros dès 2007, en doublant le nombre de marques référencées sur son antenne : 366 en 2004 (contre 721 pour LCI).

Outre LCI, I-Télé devra compter avec d'autres concurrents. L'arrivée de BFM News est prévue fin novembre sur la TNT gratuite avec un budget plus modeste (20 millions d'euros), mais la volonté de viser aussi les CSP +. La chaîne de Nextradio TV a déjà recruté Olivier Mazerolle et Ruth Elkrief pour présenter ses journaux. Enfin, il y a l'inconnue de la chaîne d'info internationale qui pourrait, après un ultime arbitrage de Matignon et contrairement à ce qui était prévu, être diffusée en France.

Envoyer par mail un article

Pour I-Télé, le gratuit paiera-t-il ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.