Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Qui c'est, celui-là ?

27/10/2005

La cuvée 2006 du Who's Who comprend de nombreuses personnalités de la communication et des médias. Aucun des 20 000 noms y figurant ne peut prétendre y être à son insu.

C'est au Pichet, un restaurant du viiiearrondissement de Paris, que le Who's Who a présenté à la presse, le 20 octobre, les nouveaux noms (1 034personnes, dont 15 % de femmes) ­figurant dans son épais livre rouge édité, relié et doré en France depuis 1953. Qu'importe si le carton d'invitation indiquait une mauvaise adresse le 160 au lieu du 168, rue Pierre-Charron - car dans le monde du Who's Who, qui ne connaît Le Pichet ? À l'intérieur, les journalistes à la recherche d'un déjeuner offert en bonne compagnie côtoyaient anciens et nouveaux entrants. Parmi ces derniers, citons Jacques Bungert (Y&R), Pascal Houzelot (Pink TV), Jacques Esnous (RTL), Didier Quillot (Orange France), Antoine Duarte (Yahoo France), David Fuchs (Havas) et Marie-Laure Sauty de Chalon (Carat France). Pour Antoine Hébrard, président du Who's Who, tous ont en commun d'être « incontournables » dans leur domaine d'activité.

Vérifications précises sur l'impétrant

Contrairement à la Légion d'honneur, aucune intrigue ne permet d'entrer dans ce club de quelque 20 000 membres : c'est le Who's Who qui choisit ; libre à chacun de refuser d'y figurer ! « Il n'y a pas de contorsion possible, il suffit d'être remarqué à un moment, confie Pierre Cuilleret, président de Micromania, autre nouveau venu cette année. Et, à la différence des journalistes, ils vérifient tout. » Les enquêteurs du Who's Who se targuent en effet d'être des biographes qui, avant de demander l'accord de l'intéressé, ont emprunté à Flaubert sa technique du gueuloir (à haute voix devant un condisciple). On appelle cela « les aboiements ». Au préalable, un questionnaire de quatre pages a été adressé à l'impétrant, portant sur sa carrière, sa formation et « les ascendants directs célèbres ». Pierre Cuilleret n'a ainsi pas eu à produire ses diplômes, mais, étant lié à Marcel Aymé, il a dû faxer son arbre généalogique. « On peut s'inventer un doctorat de lettres, reconnaît Antoine Hébrard, mais les grands corps et les écoles nous envoient leurs informations. »

Ainsi, donc, le Who's Who est une référence incontournable pour qui veut savoir à quel corps appartient tel ou tel énarque, que Gérald de Roquemaurel, l'un des derniers barons du groupe Lagardère, est en fait marquis, que David Fuchs, nouvellement chez Havas, s'intéresse à Napoléon et collectionne les soldats de plomb, etc. Depuis deux ans, le livre comprend plus aussi de 12 600 photos et est accessible sur Internet... à condition de payer le volumineux bouquin 395 euros (+100 euros pour les non-membres). Le Who's Who, qui se vend à quelque 11 000exemplaires, réalise 15 % de son chiffre d'affaires grâce à la publicité. Serait-ce pour cela qu'on y trouve plus de 500 publicitaires, soit 2,5 % de l'annuaire, alors que les professions juridiques, par exemple, n'en représentent que 2 % ? Ou parce que c'est une population permettant de rajeunir le Who's Who ? « Ce n'est pas une mauvaise explication », concède Antoine Hébrard.

Face à cela, il faut attendre cette cuvée 2006 pour voir arriver François-Henri Pinault (PPR) ou Rudi Roussillon, le très discret conseiller de Serge Dassault dans les médias. « J'ai décliné plusieurs fois, lâche ce dernier, mais je suis maintenant président du conseil de surveillance de L'Express-L'Expansion et du FC Nantes : 30 000 personnes dans un stade, ça fait du bruit. » « Certains sont très contents d'avoir le pouvoir, mais il y a chez eux de la coquetterie, de la vraie ou de la fausse modestie », observe Antoine Hébrard. Seule la cessation définitive d'activité ou une condamnation judiciaire conduit le Who's Who à retirer un nom de sa liste. Mais, de l'avis d'un ancien membre, il suffit de ne pas acheter l'édition de l'année pour compromettre sérieusement ses chances d'y rester jusqu'à sa mort...

Envoyer par mail un article

Qui c'est, celui-là ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.