Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télécoms et télévisions bientôt concurrents

03/11/2005

Les chaînes s'inquiètent de l'arrivée des opérateurs de téléphonie sur le marché des droits. À terme, ils seront en concurrence directe sur les événements sportifs.

Dans quelques semaines, un décret va permettre aux opérateurs de téléphonie mobile de faire un pas supplémentaire sur les plates-bandes de la télévision. Le texte que s'apprête à signer le gouvernement définira le cadre juridique de « distributeur commercial ». Initialement prévu pour donner le coup d'envoi de la télévision numérique terrestre payante en France, ce document aura une portée plus large. Il clarifie la situation de vendeurs de bouquets de programmes sur tous les canaux de diffusion : hertzien, satellite, câble, ADSL mais aussi téléphonie. Ainsi, demain, Orange, SFR ou Bouygues Telecom pourront officiellement demander un statut de distributeur commercial, comme Canalsat et TPS, et s'attaquer au marché des droits.

Fort pouvoir d'achat

Au Sportel, le marché international des programmes sportifs qui s'est tenu fin octobre à Monaco, Julien Billot, vice-président d'Orange, n'a pas caché ses ambitions en matière de droits sportifs. Un discours qui a inquiété Daniel Bilalian, directeur du service des sports de France Télévisions : « Nous devons rester attentifs. À terme, je suis persuadé qu'Orange peut devenir l'un des plus gros opérateurs TV. » La marque du groupe France Télécom possède déjà les droits pour la téléphonie des principaux événements nationaux : championnat de France de football, de rugby, Tour de France et Roland-Garros. Rien n'empêche le groupe, comme SFR et Bouygues Telecom, d'aller plus loin. En 2008, quand l'avancée du haut débit fera se confondre télévision et téléphonie, le groupe France Télécom pourra être candidat aux droits audiovisuels du championnat de France de football, récemment acquis par Canal + pour 600 millions d'euros annuel.

Une somme qui n'a pas de quoi effrayer les opérateurs télécoms : en 2004, Orange a dégagé un résultat d'exploitation de 3,1 milliards d'euros. L'opérateur a donc les moyens de ses ambitions. France Télécom a répondu, sans succès, au dernier appel d'offres de la Ligue de football professionnel. Et, en mai dernier, c'est un autre opérateur téléphonique, Belgacom, qui a acquis les droits TV du championnat national belge au nez et à la barbe de chaînes comme la RTBF. Plus près de nous, en août, c'est sur son sponsor Orange, et non sur TF1 ou Canal +, que Zinedine Zidane a donné sa première interview à l'occasion de son retour chez les Bleus.

Envoyer par mail un article

Télécoms et télévisions bientôt concurrents

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.