Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un journal bon prince

05/01/2006 - par Muriel Signouret

Nice-matin et le Rocher. Un seul quotidien local pour 30 000 habitants - dont une famille princière - agglutinés sur 2 km2, ça crée forcément des liens. Et une certaine forme de pression douce...

ÀNice-matin, on parle de Monaco-matin comme du « journal du Rocher ». La preuve ? C'est à la demande du prince Rainier que le quotidien régional a créé, en 1997, son édition monégasque. Jusqu'alors, les informations sur la principauté étaient publiées dans l'édition de Menton. « Après tout, c'est un pays étranger qui peut légitiment prétendre à ce que son identité soit affirmée dès le titre du journal, comme la Corse », admet la direction du journal.

Mais cette affiliation à un État monarchique, où les contre-pouvoirs sont quasiment inexistants, ne signifie pas pour autant que le titre ne diffuse que la parole officielle de la famille princière. « Ce n'est pas un journal aseptisé », se défend-on à la rédaction, qui se permet parfois quelques critiques à l'égard de la gestion des dossiers écologiques. Reste que les trois ou quatre pages quotidiennes consacrées à Monaco ne sont pas aussi « people » que les articles de Paris Match ou aussi critiques que les enquêtes publiées sur cet « État entreprise » par L'Express.

Sacrées vies privées

« Nous n'allons pas taper sur la tête de la famille princière alors que nos lecteurs sont amoureux des Grimaldi », conclut en toute logique la journaliste (française) Joëlle Deviras. Sans compter que l'État monégasque est un annonceur de choix, qui ne se prive pas de diffuser des suppléments publicitaires en couleurs dans toutes les éditions du groupe... Et la direction d'admettre que Monaco matin présente, par exemplaire, le plus fort revenu publicitaire de toute la presse quotidienne régionale !

Mais revenons aux choses qui fâchent... Le scoop sur l'enfant caché du prince Albert II dans Paris Match, autre titre du groupe Hachette Filipacchi Médias ? « Nous ne pouvions pas ne pas en parler. Mais nous avons repris les informations diffusées par l'AFP de manière neutre et froide », poursuit Joëlle Deviras. Alors même que « l'affaire » était connue des cercles médiatiques - « c'est un secret à la Mazarine Pingeot » -, les reportages de terrain ont abondamment relaté l'incrédulité des Monégasques, qui parlaient alors de « supercherie » ou d'« irrespect ». Il ne s'agit pas de se brouiller avec « Steph'», Caroline et Albert, que lecteurs et rédacteurs côtoient à la plage ou dans les boîtes de nuit... Trente mille habitants sur deux kilomètres carrés, forcément, ça crée des liens. Les Monégasques, qui apprécient cette proximité, défendent farouchement la vie privée de leurs célébrités. « En tant que journal local, nous sommes bien forcés d'épouser la psychologie de notre lectorat », tranche un cadre du groupe.

En revanche, les fêtes nationales sont largement traitées, à tour de rôle, par les cinq journalistes permanents de Monaco matin. « Personne n'est spécialisé dans la famille princière », affirme Joëlle Deviras. Mais tous entretiennent avec elle des relations privilégiées. « Tout est relatif, nuance-t-elle. Nous ne sommes que Monaco-matin, et nos relations avec les Grimaldi sont limitées par l'impact même de notre titre. » Les deux événements officiels qui ont marqué l'actualité récente de la principauté - la mort de Rainier et l'avènement de son fils Albert - ont en tout cas noirci plusieurs pages du quotidien. Devenus de véritables collectors, ces numéros ont presque doublé les ventes du titre diffusé en temps normal à 8 300 exemplaires environ. Mais comparé aux 122 000 exemplaires de Nice-matin, c'est encore assez symbolique...

Envoyer par mail un article

Un journal bon prince

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies