Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Spirou revient à la case kiosques

26/01/2006 - par Delphine Le Goff

L'hebdomadaire de BD, quasi septuagénaire, veut retrouver le chemin des linéaires.

C'est l'un des survivants de la presse BD. À soixante-huit ans, il a enterré depuis longtemps son rival Tintin et n'a jamais cessé de paraître malgré des fortunes diverses. Depuis quinze ans, les éditions ­Dupuis avaient misé sur les abonnements. « Nous avions presque totalement disparu des kiosques, rappelle Dimitri Kennes, directeur ­général des Éditions Dupuis. Alors que la presse jeunesse montrait des signes de ralentissement, il nous paraissait plus rentable d'avoir une diffusion réduite. » De ce fait, le journal était pensé pour une population d'abonnés, avec un papier le plus léger possible, des couvertures sans véritable politique d'accroche, etc. « Le journal a toujours été le laboratoire des Éditions Dupuis, mais plus vraiment notre vitrine », constate ­Dimitri Kennes. D'où cette nouvelle formule, qui se veut plus ­accrocheuse afin de recruter de nouveaux lecteurs... et de les faire venir à des publications ­Dupuis moins connues des plus jeunes, comme Gaston Lagaffe ou Boule et Bill. Une opération d'image pour Dupuis, en somme. « Nous n'avons pas de gros objectifs de diffusion », reconnaît Dimitri Kennes, qui admet « vouloir mettre le paquet » pour refaire parler de Spirou. L'hebdomadaire, dont la diffusion s'établit à 100 000 exemplaires entre la France et la Belgique, va être mis en place à 200 000 exemplaires, et son relancement est accompagné d'une campagne d'un budget de 1,3 million d'euros, conçue par Drôle d'Agence.

Plus-produits et nostalgie

Malgré des succès d'éditions colossaux, comme Titeuf et XIII, la presse BD est loin d'être la vache à lait des éditeurs. Parmi les concurrents ­directs de Spirou, citons Le Journal de Mickey (HFM, 150 000 exemplaires) ou encore Tchô ! Le magazine, édité par Glénat et inspiré du héros Titeuf, avec une diffusion plus confidentielle de 33 794 exemplaires. La nostalgie peut néanmoins faire des miracles : les pois sauteurs de Pif gadget ont fait un carton, puisque le journal aux plus-produits mythiques s'est relancé en 2005 avec une diffusion qui atteint les 126 560 exemplaires.

Envoyer par mail un article

Spirou revient à la case kiosques

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.