Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Sarko en rôle-titre

26/01/2006 - par Amaury de Rochegonde

Le Parisien et Nicolas Sarkozy. Le quotidien francilien entretient une relation complexe avec le président de l'UMP, ministre de l'Intérieur et président du conseil général des Hauts-de-Seine.

Ce 2 janvier, sur la une du Parisien, la silhouette de Nicolas Sarkozy voisine avec celle de Zinedine Zidane sous la manchette « Ils vont marquer 2006 ». La star du football, revenue chez les Bleus, jouera en Allemagne son dernier Mondial. Mais le président de l'UMP ? « Ce bon monsieur La Palice ne l'aurait pas dit autrement : plus on avance dans 2006 et plus... on se rapproche de 2007, année de l'élection présidentielle », écrit dans Le Parisien la journaliste Béatrice Houchard. Soit, mais va-t-il marquer 2006... ou 2007 ? Nulle mention, quoi qu'il en soit, de Dominique de Villepin, le grand rival de Nicolas Sarkozy.

Le Parisien aurait-il déjà choisi son présidentiable ? Diffusé à 496 000 exemplaires payés - avec son édition nationale Aujourd'hui en France -, le titre entretient en tout cas avec Sarko une relation triple : le président de l'UMP intéresse le service politique, le ministre de l'Intérieur est suivi de près par les journalistes des informations générales, et le président du conseil général des Hauts-de-Seine se trouve immanquablement sur la route des éditions locales. « Nicolas Sarkozy voit régulièrement les journalistes de ces trois domaines, il les connaît depuis longtemps, observe Franck Louvrier, son conseiller à la communication. Qu'il soit retenu parmi ceux qui vont marquer 2006 ne m'étonne pas. C'est assez juste, non ? » Le patron de la rédaction du Parisien, Christian de Villeneuve, qui n'a pas souhaité s'exprimer, rencontrerait le leader politique deux ou trois fois par an. Il a déjà eu l'occasion d'organiser avec lui deux rendez-vous « face aux lecteurs ».

« Aucune consigne explicite ou implicite »

Suivi avec attention par les JT de TF1, Le Parisien en fait-il trop ? Pour la vie privée, Franck Louvrier n'est pas loin de le penser, en signalant que le journal a « beaucoup traité » du couple Sarkozy. Après une interview de Cécilia, celle de Patrick Balkany, député UMP des Hauts-de-Seine, a été entièrement centrée sur les histoires de coeur du ministre. L'entretien a aussi fait parler de lui, le 11 janvier, en raison de la présence d'un mystérieux visiteur nocturne - qui serait le chauffeur de Balkany - dans les locaux du journal, la veille de la parution de l'interview. Le lendemain, un sondage CSA-Le Parisien sur la « réconciliation du couple Sarkozy » montrait que 87 % des Français n'ont pas changé pour autant d'opinion.

Et pour le reste ? « Sarkozy, explique un journaliste du quotidien, c'est une armée de collaborateurs chargés de veiller sur sa communication. Mais nous ne sommes pas contrôlés par eux. Le Parisien est un journal vraiment indépendant, il n'y a aucune consigne explicite comme implicite, et son propriétaire Philippe Amaury n'appartient à aucune coterie. Ils nous ont reproché d'avoir écrit trois jours avant les incidents de Clichy-sous-Bois, en octobre, que Sarkozy avait dit qu'il voulait se débarrasser de la gangrène. Quand les chiffres de la délinquance sont mauvais, le service des infos générales le dit, même si, en lisant le service politique, on a presque l'impression que c'est un beau bilan. » Les journalistes de terrain contre le monde lambrissé des commentateurs et d'une direction à laquelle certains prêtent parfois des ambitions politiques ? L'édition des Hauts-de-Seine, le 29 décembre 2005, n'hésitait pas à reproduire en une l'affiche du PCF « Sarkozy et la droite contre le logement social ». Un syndicaliste va plus loin en évoquant, au sommet de la hiérarchie, une « forte proximité avec les états-majors libéraux ». « Mais ce qu'on ne sait pas, conclut-il, c'est la part de l'opinion partisane et celle de l'orientation vers un journal populaire et vendeur. Le problème, c'est que Sarkozy a fait du populisme sa ligne politique. »

Envoyer par mail un article

Sarko en rôle-titre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.