Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le calme avant la tempête ?

09/03/2006 - par Delphine Le Goff

Les chiffres d'audience AEPM dépeignent un paysage de la presse magazine plutôt inchangé. La mise en vente d'Emap ne devrait pas tarder à modifier la donne.

Àpremière vue, rien ne bouge. L'audience de la presse magazine en 2005, mesurée par Audipresse dans son étude AEPM, est d'une remarquable constance : + 0,2 %. Pas de bouleversement à signaler, sinon le carton du magazine Choc (Hachette Filipacchi Médias), meilleure audience parmi les nouveaux titres étudiés. TV magazine (14 179 000 lecteurs), Version femina (10 348 000) et Femme actuelle (7 370 000) restent les hebdomadaires les plus lus, tandis que Plus, le magazine de Canal +, est le mensuel qui attire le plus de lecteurs (10 460 000), devant CanalSatMag (7 561 000) et Art&Décoration (5 330 000). Enfin, l'engouement pour la presse people se confirme, avec un titre comme Public, champion toutes catégories : l'hebdomadaire de HFM est celui qui a connu les progressions les plus significatives tant en volume (+453 000 lecteurs) qu'en valeur (+31,6 %).

Il faudra attendre le prochain cumul AEPM pour obtenir les chiffres d'un succès d'audience annoncé : celui du magazine people Closer, lancé par Emap France au printemps dernier, dont la diffusion moyenne s'établit autour de 450 000 exemplaires... Car, évidemment, en ce mois de mars, au lendemain de l'annonce de la mise en vente d'Emap France, les yeux se braquent sur les titres du groupe. Lesquels ne s'en sortent pas mal. Télé star réunit 5 866 000 lecteurs (contre 5 815 000 lors du précédent cumul), et FHM est lu par 1 459 000 individus (+ 2,7 %). Biba (776 000 lecteurs, - 3 %) ou Max (789 000 lecteurs, - 2,6 %) accusent néanmoins des baisses d'audience, de même que Télé poche (4 057 000 lecteurs, - 1,5 %).

Pas de rachat par le management

La vente du troisième groupe de presse hexagonal pourrait modifier en profondeur le paysage de la presse magazine. Pour l'heure, quelques candidats au rachat sont sortis du bois. Silvio Berlusconi en premier, via les Éditions Mondadori, premier groupe de presse italien. La maison mère Emap PLC a conclu un accord de licence avec Mondadori au printemps dernier pour le lancement du magazine Grazia en Grande-Bretagne, et le groupe italien souhaite fortement se développer hors de ses frontières. De son côté, Gruner + Jahr, premier groupe de presse européen, filiale de Bertelsmann et propriétaire de Prisma Presse, a annoncé être attentif à toutes les « possibilités de développement ». Chez l'autre groupe allemand, Axel Springer, qui possède déjà une poignée de titres en France (Bien dans ma vie, Télé magazine, Vie pratique, Cuisine gourmande) mais pourrait bien saisir une occasion de développement comme celle d'Emap, on déclare « ne pas vouloir commenter les spéculations du marché ».

Quant à Rik De Nolf, patron du groupe belge Roularta, il dément être intéressé par le pôle Emap Femme, comme on a pu l'entendre ici et là. On murmure également depuis plusieurs mois que Lagardère s'intéresse de près à Emap. Le groupe estime cependant que « le dossier n'est pas d'actualité ». Enfin, un des scénarios évoqués, celui du ­rachat par Arnaud de Puyfontaine, PDG d'Emap France, aux côtés d'un fonds d'investissement, a été démenti par l'intéressé, qui explique qu'un ­rachat par le management n'est pas ­envisageable dans le cas d'Emap France. Aujourd'hui, les regards se tournent plutôt vers des groupes étrangers peu présents en France, comme Time Inc., filiale de Time Warner. Sachant qu'il reste une forte probabilité de rachat par un groupe financier.

www.pressemagazine.com

Envoyer par mail un article

Le calme avant la tempête ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.