Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Emap France vendu en deux temps ?

23/03/2006 - par Delphine Le Goff

Alors que le fonds d'investissement Candover a déclaré suivre le dossier Emap France, l'hypothèse d'un rachat en deux phases semble de plus en plus plausible.

Un milliard d'euros. C'est, selon les spécialistes, le prix auquel pourrait prétendre Emap plc pour la vente d'Emap France. Soit 40 % de plus que les pronostics, qui tournaient autour de 600 à 750 millions d'euros. Si les évaluations sont révisées à la hausse, c'est que le scénario le plus plausible est le rachat par un fonds d'investissement, qui revendrait par appartements le groupe à des entreprises de presse. Une hypothèse qui se précise depuis que le fonds Candover a annoncé suivre le dossier de la vente. Car, pour l'heure, les candidats du monde de la presse ne sont pas preneurs du groupe dans son entier.

Limiter la casse sociale

« Compte tenu de nos positions dans la presse télévision, nous ne pourrons pas faire une offre sur l'ensemble des actifs », a ainsi déclaré Arnaud Lagardère, gérant du groupe Hachette Filipacchi Médias, à l'occasion de la présentation de ses résultats. Même discours chez le belge Roularta, qui serait intéressé par Emap Femme mais dont le PDG, Rik De Nolf, a déclaré n'être tenté que par quelques titres, « ni dans la presse télévision, ni dans la presse populaire »... De même, on voit mal comment Bertelsmann, qui possède Prisma Presse, l'éditeur de Télé Loisirs et de deux quinzomadaires, pourrait vouloir racheter les titres TV d'Emap.

Dans ce contexte, l'intersyndicale d'Emap, inquiète « d'une revente en deux temps », a exposé ses revendications à la direction d'Emap France : elle réclame la négociation d'une charte sociale et demande le versement par Emap PLC d'une « prime de rupture et de reconnaissance ». Arnaud de Puyfontaine, président du groupe, qui s'est toujours dit favorable à un rachat global, a déclaré que l'aspect social de la fusion était sa première préoccupation, mais qu'il était impossible de négocier quoi que ce soit tant que le repreneur n'était pas connu.

Envoyer par mail un article

Emap France vendu en deux temps ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.