Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

« Nos blogs marchent grâce à la radio »

06/04/2006 - par Entretien : Muriel Signouret

David Massard, alias Difool, cumule les casquettes d'animateur fétiche et de directeur d'antenne de Skyrock, récemment vendue à Axa Private Equity.

La vente de Skyrock à Axa Private Equity, un fonds d'investissement qui se déclare intéressé avant tout par les Skyblogs, n'inquiète-t-elle pas l'homme de radio que vous êtes ?

David Massard. Tant que Pierre Bellanger reste le boss, gère la station et qu'on me laisse faire mon travail en paix, peu m'importe quel fonds d'investissement rachète Skyrock. Quant aux Skyblogs, ils viennent de la communauté que nous avons réussi à créer à l'antenne.

Comment imaginez-vous le développement de synergies entre la radio et Internet ?

D.M. Les synergies existent déjà. Elles se font naturellement, sans que personne ne les impose. Nous continuerons d'utiliser les nouveaux outils à partir du moment où ils nous semblent utiles à l'antenne. Il ne faut pas oublier que le Net a fonctionné parce que la radio fonctionne.

Vous diversifier n'est-il pas aussi une manière de reconquérir les 13-24 ans, de plus en plus infidèles et sensibles aux baladeurs numériques ?

D.M. Notre audience ne s'effrite pas : nous restons la deuxième station musicale de France. Le baladeur ­numérique, c'est une machine face à laquelle l'auditeur est seul. Nous ­devons apporter une valeur ajoutée. Ce plus, c'est un état d'esprit véhiculé par les animateurs, par une musique, par les auditeurs aussi. Skyrock, c'est avant tout une communauté. Tout comme TF1 peut l'être en télévision, puisque les gens qui la regardent partagent des choses. Nous, nous sommes le TF1 de la radio pour les jeunes.

L'antenne de Skyrock ne vieillit-elle pas avec son animateur fétiche ?

D.M. En 1992, mon émission sur Fun, Loving Fun, était première sur les 15-24 ans. Presque quinze ans plus tard, ma libre antenne, sur Skyrock cette fois, est encore première sur cette cible. Au final, je pense que les auditeurs se fichent de l'animateur. Ils écoutent une émission, une équipe, une musique.

Pendant les émeutes, vous avez minoré votre rôle alors que vous vous mobilisez sur le CPE. Pourquoi cette différence de traitement ?

D.M. En pourcentage, nous avons dû faire la même chose sur les émeutes et le CPE. La seule différence, c'est que je ne vais pas faire un concours sur les voitures brûlées, alors que je peux en faire un sur les slogans. Et puis, le CPE, c'est un vrai combat, avec des revendications construites, qui participe d'un malaise général, alors que les émeutes, c'était un cri pour exister.

Vous avez assis votre succès sur une émission de pédagogie sexuelle, avec Le Doc. Aujourd'hui, comment définissez-vous le rôle de votre libre antenne ?

D.M. Je ne pense pas que le rôle de la libre antenne a changé, c'est plutôt la manière d'y participer qui a évolué. Aujourd'hui, les auditeurs nous ­appellent de leur téléphone portable depuis les manifestations à la ­Sorbonne. Les blogs aussi ont changé la donne. N'oublions pas que ce sont les auditeurs qui font une libre ­antenne, pas l'animateur.

Ne faut-il pas réinventer le concept de libre antenne, qui se résume aujourd'hui souvent à parler, en gros, de sexe et de football ?

D.M. On parle de sentiments au sens large. Dans beaucoup de radios, les ­libres antennes sont des produits marketing. À Skyrock, nous n'avons jamais fait d'étude pour savoir ce qu'il valait mieux passer le soir à l'antenne. Je ne veux surtout pas réfléchir au concept de ma libre antenne, cela la tuerait.

Vous êtes là le matin et le soir. N'y a-t-il pas un risque de lassitude, de votre part comme de vos auditeurs ?

D.M. Tant que les auditeurs seront contents, je resterai. Nous avons fait le morning il y a six ans. Cela a fonctionné, nous l'avons laissé. Je suis directeur d'antenne et quand une émission ne marche plus, je l'enlève. Je n'incarne pas seul Skyrock. Nous sommes toute une équipe à faire vivre la radio et à la renouveler de l'intérieur. Même si aujourd'hui, nous cherchons à recruter de nouveaux talents.

Envoyer par mail un article

« Nos blogs marchent grâce à la radio »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.