Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RTL et France Inter en attente de renouveau

20/04/2006 - par Muriel Signouret

Les deux stations généralistes, qui enregistrent une baisse d'audience sur la dernière vague de l'enquête 126 000 de Médiamétrie, se préparent à des changements voulus par la révolution numérique.

Le trio gagnant des stations généralistes reste inchangé : RTL, France Inter et Europe 1 sont, dans cet ordre, les stations les plus écoutées par les Français. Mais la dernière enquête 126 000 radio de Médiamétrie, sur la période janvier-mars 2006, montre que les écarts se réduisent. Assiste-t-on à l'amorce d'une redistribution des cartes, avec notamment la montée en puissance de RMC ? Première radio de France en part d'audience, RTL affiche des résultats décevants. Sur les deux critères pris en compte par Médiamétrie, la part d'audience et l'audience cumulée, la station recule sur un an respectivement de 0,7 et de 0,8 point (lire le tableau). Axel Duroux, qui pilote RTL depuis un an, ne parvient pas à redresser la barre à l'heure où la station entame le chantier de la numérisation et entend maîtriser la masse salariale avec un plan de départs volontaires. Pour lui, « cette baisse est atypique dans la mesure où RTL se renforce sur les CSP + tandis qu'elle perd des auditeurs sur sa cible identitaire ».

Toujours sur la deuxième marche du podium des généralistes, France Inter accuse aussi une baisse de sa part d'audience, de 0,4 point, et de son audience cumulée (- 0,6 point). Le président de Radio France, Jean-Paul Cluzel, ne croit pas à la cannibalisation de la station par sa petite soeur France Info, qui a gagné 0,2 point de part d'audience. « Le problème réside dans le format des généralistes, mis à mal notamment par Internet et la télévision du matin », analyse-t-il. La solution : renouveler la grille de fond en comble. C'est à Frédéric Schlesinger, appelé à devenir directeur délégué de France Inter le 2 mai, qu'incombera cette tâche. Une manière de désapprouver les changements homéopathiques qu'avait opérés, à la rentrée 2005, Gilles Schneider, directeur de France Inter jusqu'en septembre prochain.

Révolution numérique en cours

Dans ce contexte, seules les stations Europe 1 et RMC tirent leur épingle du jeu. Jean-Pierre Elkabbach, président de la première, se réjouit de « l'effet Europe 1 », qu'il avait promis en septembre lors de la présentation d'une grille profondément remaniée. Il souligne également l'importance de la révolution numérique en cours et plaide pour que « les nouveaux moyens d'écoute soient mesurés ». Alain Weill, président de Nextradio, croit lui aussi que les modifications apportées il y a cinq ans à la grille de RMC portent aujourd'hui leurs fruits, avec une part d'audience de 4,1 % (+ 0,8 point) qui dépasse pour la première fois celle de France Info (4 %), sur un format certes très différent. « Nous avons su nous adapter aux attentes des auditeurs en faisant une radio-talk moderne », explique-t-il, tout en admettant que le développement de son réseau, avec de nouveaux émetteurs en Champagne-Ardenne, à Nantes et, plus récemment, à Lille, contribue au succès de sa station.

Envoyer par mail un article

RTL et France Inter en attente de renouveau

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.