Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ringier s'essaie à la gratuité du soir

11/05/2006 - par Muriel Signouret

Le groupe suisse, qui a lancé deux gratuits en Europe de l'Est, s'attaque le 15 mai au marché de la Suisse alémanique avec Heute, un quotidien distribué en fin de journée.

Michael Ringier est un pragmatique. Même si la presse gratuite ne le tente pas particulièrement, le président du premier groupe de presse suisse a décidé de s'y lancer pour « répondre aux attentes du marché et des lecteurs », affirme-t-il devant une assemblée hétéroclite de patrons de presse, de publicitaires et de journalistes en ce 4 mai, dans un salon de l'hôtel Bristol, à Paris.

C'est à Prague qu'il a d'abord testé le concept avec le quotidien 24Hodin (« 24 Heures »), distribué à 200 000exemplaires depuis novembre. Fort de ce succès, Ringier veut profiter d'une année 2005 exceptionnelle d'un point de vue financier - un chiffre d'affaires de 810,5 millions d'euros, en progression de 12,8 % - pour réitérer l'expérience. En Roumanie, d'abord, le 2 mai, avec Compact, le premier quotidien gratuit du pays. Puis dans la foulée en Suisse, où trois éditions de Heute (« Aujourd'hui ») seront lancées le 15 mai à Zurich, Bâle et Berne.

Rentable d'ici à cinq ans

Le groupe a dû cette fois être inventif pour ne pas pâtir de la concurrence frontale de 20 Minutes, déjà bien installé dans la région. Heute sera donc un gratuit du soir, bouclé à midi, tiré à 200 000 exemplaires et distribué vers 16 h. Seul un tiers des 32 pages du ­tabloïd sera consacré à l'actualité chaude, essentiellement people et sportive. Le reste du journal, baptisé Section rouge, sera consacré aux services avec les sorties culturelles du jour, les bons plans gastronomiques et les programmes TV de la soirée. Une formule qui rappelle les projets de gratuits du soir concoctés en France tant par le groupe Bolloré que par Le Figaro.

Réalisé par une vingtaine de journalistes pour un investissement de départ « inférieur à 20 millions d'euros », selon Michael Ringier, Heute pourrait être rentable d'ici à cinq ans grâce à l'infrastructure de Blick, avec lequel il jouera la complémentarité. « L'idée est de proposer une offre publicitaire combinée qui permettra de couvrir toute la Suisse alémanique », indiquent les responsables du projet, qui se réjouissent aussi de toucher les jeunes urbains, la cible de Heute. Dernier axe de développement, prévu pour l'automne : l'information économique avec le gratuit Cash Daily, complété par un bouquet multimédia (Internet et mobiles).

Envoyer par mail un article

Ringier s'essaie à la gratuité du soir

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.