Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La CFII encore dans les cartons

01/06/2006 - par Muriel Signouret

La « CNN à la française » émettra dès décembre en français et en anglais. Elle envisage d'élargir son offre en arabe l'an prochain et en espagnol à l'horizon 2009.

Sept mois. C'est le temps qu'il reste à l'équipe dirigeante de la chaîne française d'information internationale, connue sous le nom de code « CFII », pour achever ses derniers préparatifs. Et ils ne sont pas des moindres ! À commencer par le nom définitif de la chaîne, encore en phase d'étude pour être facilement ­intelligible et prononçable dans différentes langues(1). L'épluchage des quelque 3 500 CV et, a fortiori, le ­recrutement des 160 journalistes ne sont pas achevés. Rien ne presse puisque les futurs locaux de la chaîne, situés à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) sont en chantier. Surtout, le budget de la future « CNN à la française » n'est pas complètement arrêté. Certes, Alain de Pouzilhac, son président du directoire, a réussi à obtenir début mai une rallonge de 8 à 10 millions d'euros afin de pouvoir émettre dès décembre sur un double canal : l'un intégralement en français, le second à 75 % en anglais et 25 % en français. Objectif : toucher 76 millions de foyers dans le monde, avec comme cible privilégiée les leaders d'opinion.

Partenariats en négociation

Mais alors qu'il envisage de lancer des programmes en arabe en 2007 et en espagnol à l'horizon 2008-2009, l'ancien PDG d'Havas espère aussi pouvoir compléter son enveloppe de 80 millions d'euros en 2006 avec des ressources publicitaires. C'est ce que prévoyait le projet initial, qui excluait la diffusion de la chaîne sur le territoire français. Or la décision d'émettre finalement en France pourrait compliquer la donne : la Direction de la concurrence pourrait opposer son veto à une entrée sur le marché publicitaire français. ­Réponse attendue vers la mi-juin.

La production de contenus n'est pas non plus finalisée. Outre son pôle de journalistes, la chaîne, détenue à 50-50 par France Télévisions et TF1, devrait s'appuyer sur le réseau de correspondants de ses actionnaires. Un dispositif qui semble bien en deçà de celui de CNN (près de 4 000 professionnels dans le monde), ou de celui de BBC World, qui s'appuie sur les 2 000 journalistes de sa maison mère. « Des partenariats sont en cours de négociation avec RFI et l'AFP », assure Alain de Pouzilhac.

Malgré ces incertitudes, le président du directoire de la future chaîne affirme n'être « en retard sur rien ». Mieux, son arrivée tardive dans l'arène des grandes chaînes d'information internationale lui permettrait de profiter avant les autres de nouvelles possibilités technologiques. « Nous serons distribués sur plusieurs plates-formes comme l'ADSL, le câble, Internet mais aussi les téléphones mobiles, explique Ulysse Gosset, l'un des deux directeurs généraux. Surtout, nous allons développer l'interactivité, qui sera l'une des clés de notre offre. Nous voulons recevoir et montrer ce que les gens vont nous ­envoyer. » Une piste également étudiée par BBC World (qui s'apprête à lancer une chaîne en arabe l'an prochain), CNN ou Al-Jazira, dont la version anglaise est attendue pour juin.

Peu importe, aux yeux d'Ulysse Gosset, qui répète à l'envi qu'il n'entend pas déclencher une guerre de l'information internationale : « Notre ambition n'est pas de gagner une quelconque bataille mais d'exister. Nous voulons participer à cette conversation mondiale en y apportant notre esprit français. » Une voix qui a cruellement manqué pendant la guerre en Irak, notamment, de l'avis même de Richard Sambrook, directeur de l'information de la BBC. « Nous avons réalisé que les téléspectateurs ne voulaient plus une source d'information unique. Ils zappent sur plusieurs chaînes de manière à avoir différentes perspectives. Il est sain d'avoir un éventail de chaînes et d'opinions », confiait-il récemment lors d'un petit déjeuner organisé à Paris sous l'égide de BBC World. Fair play !

(1) Le cabinet Nomen a déposé à l'Inpi neuf noms : Adélie, Avenue 360, F2I, France 360, Paris Avenue, VF, Zadig et... France 1.

Envoyer par mail un article

La CFII encore dans les cartons

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies