Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La bonne formule du Figaro et du Monde

01/06/2006 - par Muriel Signouret

Six mois après leur relance, les deux quotidiens affirment être parvenus à stabiliser leurs ventes en kiosques.

L'heure du bilan a sonné pour les nouvelles formules du Figaro et du Monde, lancées respectivement le 3 octobre et le 7 novembre 2005. Les deux quotidiens n'ont pas réussi à inverser la baisse de leur diffusion payée en France (respectivement -1,35 %, à 325 289 exemplaires, et -3,04 %, à 320 704 exemplaires, en 2005). Mais ils n'en espéraient sans doute pas tant, leur priorité étant d'enrayer la chute de leurs ventes.

Mission accomplie pour Le Figaro qui a stabilisé ses ventes au numéro au cours des quatre derniers mois, contre une baisse de 2 à 3 % sur la même période en 2005. « Si nous parvenons à maintenir ces résultats, je serai satisfait », affirme le directeur général du groupe, Francis Morel. D'autant que le taux de renouvellement des abonnements est encourageant, alors que l'équipe dirigeante s'attendait à ce que le nouveau quotidien soit boudé par ses lecteurs les plus âgés. « Fin avril, le portefeuille des abonnés a progressé de 8 % », se réjouit Francis Morel. Reste que le rajeunissement tant espéré du lectorat n'est pas encore au rendez-vous. Qu'à cela ne tienne ! Pour s'imposer auprès des plus jeunes, Le Figaro a lancé un cahier Sport début avril et promet de nouveaux suppléments dès la rentrée.

« L'effet » Clearstream

Du côté du Monde, l'optimisme est également de rigueur, malgré une baisse de 3,1 % des ventes au numéro depuis le début de l'année. Jean-Marie Colombani, président du directoire du Monde, a affirmé dans un entretien au Journal du dimanche du 21 mai que les ventes en kiosques ont progressé de 0,2 % depuis le lancement du nouveau Monde par rapport à novembre 2004-mai 2005, période durant laquelle la chute était de 14,5 %. Sans l'affaire Clearstream, qui a fait bondir de 25 % ses ventes au numéro, le chiffre n'aurait peut-être pas été aussi bon. « On a tous flambé grâce à Clearstream », admet aussi Francis Morel au Figaro.

Envoyer par mail un article

La bonne formule du Figaro et du Monde

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.