Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Roularta, après le politique, le cost-killer ?

08/06/2006 - par Delphine Le Goff

La vente devait être finalisée en 2007. Roularta n'a pas eu à piaffer jusque-là pour acquérir la totalité du capital du groupe L'Express-L'Expansion. Vendredi 2 juin, la Socpresse, contrôlée par Serge Dassault, a cédé les 65 % qui manquaient au groupe belge pour être propriétaire à 100 %. En décembre dernier, le groupe flamand dirigé par Rik De Nolf avait déjà déboursé 77 millions d'euros afin d'acquérir 35 % du groupe L'Express-L'Expansion. On murmurait alors qu'un accord oral avait été passé entre Dassault et Roularta : le groupe éditeur de L'Express ne devait quitter le giron de Dassault, élu UMP, qu'après la présidentielle. Pourquoi avoir anticipé cette transaction, qui se monte, selon Les Échos, à 143 millions d'euros ?

Budgets déjà restreints

Il s'agit d'abord pour Serge Dassault, qui a déjà revendu son pôle Rhône-Alpes (Le Dauphiné libéré, Le Progrès de Lyon) à L'Est républicain, de recentrer son activité presse sur le seul journal qui l'intéresse vraiment : Le Figaro. Mais surtout, l'explosion de la chiraquie depuis l'affaire Clearstream a sans doute levé l'hypothèque politique qui pesait sur L'Express. Si, au news magazine, on ne regrette pas le départ de l'avionneur - auquel les salariés s'étaient opposés en juin 2005 lors d'une grève -, on n'attend pas pour autant Rik De Nolf comme le messie. Décrit par certains comme « un cost-killer flamand », il pourrait bien avoir des exigences de rentabilité supérieures à celle de l'ancien actionnaire. « Le prochain combat risque d'avoir lieu sur les budgets, indique-t-on à la rédaction. Le tandem Denis Jeambar-Marc Feuillée a déjà appliqué une politique de ­rigueur à L'Express. Réduire encore les coûts entraînerait une dégradation de la qualité. »

Envoyer par mail un article

Roularta, après le politique, le cost-killer ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.