Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La fiction devient une réalité TV

22/06/2006 - par Bruno Fraioli

Le genre est de plus en plus prisé dans le monde entier, selon la dernière étude Nota. Pour se démarquer, les nouvelles productions font appel à la violence et au sexe.

La fiction a décidément le vent en poupe. Et le genre n'est pas près de faiblir. Selon Nota, la structure de veille de programmes internationaux créée par Eurodata (Médiamétrie) et le cabinet Imca, le genre est le plus représenté parmi les 1 800 nouvelles émissions mises à l'antenne par les chaînes mondiales entre septembre 2005 et avril 2006.

Les spécialistes de Nota prédisent ainsi l'essor des telenovelas. Ces feuilletons quotidiens, prisés des Sud-Américains, pourraient même remplacer les programmes de télé-réalité cet été sur les chaînes américaines. Les sitcoms et les séries, elles aussi, poursuivent leur développement, mais dans des registres surprenants où la violence et le sexe sont de plus en plus présents. Exemples : Genesis, el amante del asesino (Tele cuatro, Espagne) et Alles ausser sex (ProSieben, Allemagne). « Il s'agit d'attirer des téléspectateurs qui préfèrent souvent regarder des rediffusions », indique-t-on chez Nota.

Partout et n'importe quand

« Afin que le programme soit le plus ­attractif possible face au développement de la concurrence et du nombre de diffuseurs, les budgets de production ont beaucoup augmenté, explique Pascal Josèphe, PDG d'Imca. L'exportation est donc ­devenue un enjeu considérable. » Toutefois, les producteurs tiennent également compte de l'arrivée des nouveaux canaux de distribution, comme l'ADSL, Internet ou la téléphonie. « Tout est fait pour que les individus puissent accéder aux contenus quand ils le veulent et où ils le veulent », poursuit-il. Une éventualité peut-être plus difficile à mettre en place en France qui, selon Nota, reste la « championne du monde de l'infotainment », avec ses talk-shows sans reportages portés par un animateur comme Michel Drucker ou Cauet. Ils rencontrent de nets succès, mais sont difficilement exportables.

Envoyer par mail un article

La fiction devient une réalité TV

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.