Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les gagnants et les perdants de la saison 2005-2006

29/06/2006 - par Bruno Fraioli

La fiction et les séries ont tenu le haut du pavé. La télé-réalité a en revanche essuyé plusieurs échecs.

Quels sont les principaux succès et échecs de la saison télévisuelle 2005-2006, qui s'achève cette semaine ? Selon un ­relevé des audiences réalisé par Zenith­Optimedia pour Stratégies, cette saison restera marquée par le succès des séries et de la fiction, comme en témoigne le triomphe de Desperate Housewives.

En septembre 2005, la série américaine a d'abord enthousiasmé les abonnés de Canal +. Près d'un quart d'entre eux, soit 1,3 million, l'ont suivie régulièrement. Un record pour la chaîne en matière de séries. En juin 2006, les mêmes épisodes rencontrent un succès identique sur M6. Chaque mardi soir, la série attire plus de 5,5 millions de téléspectateurs, avec des parts d'audience supérieures à 20 %. Outre Desperate Housewives, l'agence médias place parmi les réussites en termes d'audience la série Les Experts sur TF1 et Les Rois maudits sur France 2.

Les femmes boudent les émissions sociétales

« Il existe une forte attente du public pour ce type de programmes, souligne Philippe Nouchi, directeur des études audiovisuelles de ZenithOptimedia. La fiction devient un véritable événement car ce sont des programmes inédits, au contraire des films, déjà exploités au ­cinéma, en DVD et par les chaînes payantes avant leur diffusion en clair. » La saison a aussi vu solidement s'installer les premières séries françaises de 52 minutes, notamment RIS sur TF1.

À l'inverse, plusieurs programmes de tendance sociétale destinés aux femmes ont essuyé des échecs retentissants. C'est le cas de Jules et les filles sur France 3, des Poules ont des dents sur France 2 ou encore de Starting Over, une émission de coaching sur TF1. Trois programmes rapidement retirés des antennes. Leurs audiences étaient parfois de moitié inférieures aux émissions qui les précédaient... ­« Depuis Frou-Frou, ce type de format ne fonctionne plus, estime Philippe Nouchi. Je ne suis pas persuadé que le public féminin attende ce type d'émission. »

Le glas a également sonné pour la télé-réalité. Au moins sous une certaine forme. Les échecs du Royaume sur TF1, d'En voilà des manières et du Camp des fortes têtes sur M6 en sont la preuve. « Le Royaume a cumulé deux faiblesses, explique Édouard Boccon-Gibod, directeur de la communication de TF1. Le référentiel au Moyen-Âge, que l'on estimait plus fort, et une certaine ­confusion dans l'esprit du public entre la fiction et le divertissement. »

Les émissions de flux portées par leurs animateurs

Mais le genre n'est pas mort pour autant. Sur TF1, Star Academy, qui sera reprogrammée à la rentrée prochaine, progresse toujours, avec une part d'audience moyenne de 33,1 %. Sur M6, La Nouvelle Star a permis à la chaîne de voir l'audience de sa case du mercredi soir augmenter de 44,8 %. Et ce, malgré l'éviction en cours de saison de son animateur, Benjamin Castaldi, à la suite de son départ annoncé pour TF1. « La plupart des émissions de flux portées par un animateur, comme Cauet, Thierry Ardisson, Mireille Dumas ou Marc-Olivier Fogiel ont bénéficié d'une stabilité d'audience et sont restées des ­valeurs sûres », observe par ailleurs Philippe Nouchi.

Dans son bilan, ZenithOptimedia s'est aussi intéressé aux journaux de la mi-journée. L'arrivée d'Élise Lucet aux commandes de celui de France2 a permis à la chaîne de ­gagner 1,5point de part d'audience, mais sans affecter TF1, qui reste largement en tête avec un score toujours supérieur à 50 %. En revanche, M6, avec l'installation du 12:50, n'a pas permis à la chaîne de progresser en termes d'audience sur la tranche 12 h 50-13 h. Elle a même perdu 150 000téléspectateurs. Mais la programmation d'un vrai journal sur M6 est plutôt dictée par un objectif d'image. Comme celle de la Coupe du monde de football.

Envoyer par mail un article

Les gagnants et les perdants de la saison 2005-2006

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.