Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ces stations qui fleurissent en été

06/07/2006 - par M.S.

Certaines radios obtiennent du CSA une autorisation d'émettre pendant les vacances. En attendant que l'instance de régulation leur attribue une fréquence pérenne.

L'été n'est pas synonyme de vacances pour tout le monde. Certaines stations de radio en profitent pour exister. C'est le cas de Radio Cap Ferret, une radio temporaire qui a obtenu du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), pour la deuxième année consécutive, l'autorisation d'émettre du 1er juillet au 31 août. « Nous voulons mixer les paillettes et la vie locale », s'enthousiasme Hervé Hélary, son président. Résultat : quatre heures de programmes frais par jour dont le clou est l'interview d'une personnalité en vacances dans la région, de Pascal Obispo à Leornardo di Caprio en passant par Frédéric Beigbeder. Autre lieu de villégiature des « people » : l'île de Ré. Philippe Roberge, aux commandes de Radio Atlantic, radio qui, depuis dix ans, apparaît sur les ondes quelques mois dans l'année, mise sur l'information locale. « Étant donné que l'affichage est interdit sur l'île, nous relayons les manifestations organisées par les communes ou les sociétés privées, explique-t-il. Nous nous efforçons de laisser les personnalités tranquilles. »

Prouver son professionnalisme

À chacun son modèle économique. Radio Cap Ferret, qui a un budget de fonctionnement pour les deux mois d'environ 60 000 euros, s'appuie essentiellement sur la publicité. En signant un partenariat avec Lagardère Active Publicité (la régie d'Europe 1) en avril dernier, elle espère bien attirer les annonceurs nationaux. Avec son statut d'association 1901, Radio Atlantic ne peut, quant à elle, enregistrer des recettes publicitaires supérieures à 20 % de son budget, lequel s'élève à près 107 000 euros pour sa période de diffusion, du 1er avril au 15 septembre. « En plus des mécènes, on compte sur le soutien des collectivités locales », explique Philippe Roberge. Pour ces deux radios, comme pour bien d'autres stations éphémères, la saisonnalité n'est pas un but en soi. Il s'agit plutôt d'un moyen de prouver son professionnalisme en attendant que le CSA lance un appel d'offres pour l'attribution d'une fréquence pérenne.

Envoyer par mail un article

Ces stations qui fleurissent en été

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.