Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le « poditeur » vu de plus près

13/07/2006 - par Muriel Signouret

La baladodiffusion est un phénomène émergent qui tend à se démocratiser. Qui en sont les adeptes ? Éléments de réponse avec une étude de Lagardère Active Publicité.

Le podcast ? Tout le monde en parle, mais personne ne sait vraiment comment, quand et par qui il est utilisé. Lagardère Active Publicité (LAP), qui commercialise l'offre de ­baladodiffusion d'Europe 1, a publié le 10 juillet une étude, réalisée par Hyper­world Conseil, qui tente de répondre à ces questions. Premier constat : sur les 1 450 individus de 15ans et plus ­connectés à Internet haut débit interrogés, 21 % sont des « poditeurs », un néologisme qui désigne « toute personne ayant déjà consommé un podcast en téléchargement ou en streaming et ­continuant à le faire », selon l'étude. Même si le phénomène est émergent, puisque la moitié des individus sondés ne sait pas ce qu'est le podcast, « il commence à se démocratiser, grâce notamment à l'absence de freins techniques », affirme Éric Élan, directeur général adjoint de LAP chargé du marketing.

Conquête et fidélisation

Le poditeur est un homme jeune et CSP +. Évidemment, cet « early adopter » est aussi technophile, et la possession de produits Apple, comme l'Ipod, l'a naturellement conduit à utiliser le podcast, via les agrégateurs de contenus du type Itunes. « Ces sites diffuseurs de podcasts représentent environ 50 % de part de marché. Il faut donc que les marques émergent sur ces annuaires », souligne Éric Elan. Une émergence d'autant plus importante que, confronté à un choix très vaste, le poditeur recherche la caution de l'éditeur.

Alors que les stations productrices de podcasts mettaient en avant l'atout de la mobilité, l'étude révèle que le ­poditeur entend d'abord s'affranchir de la contrainte temporelle. Pour 90,5 % d'entre eux, la baladodiffusion permet de pouvoir rattraper leurs programmes préférés. Le podcast peut alors devenir un véritable outil de fidélisation pour une station.

Mais c'est aussi un instrument de conquête des moins de 35 ans. Les poditeurs réguliers d'Europe 1 sont ­effectivement beaucoup plus jeunes que la majorité des auditeurs, qui ont plus de 50 ans. La station de Lagardère est celle qui compte le plus de poditeurs parmi ses auditeurs. « Cette forte pénétration est en adéquation avec la conviction de Jean-Pierre Elkabbach, qui a adopté une stratégie de développement en la matière », conclut Éric Élan. Il reste désormais au patron d'Europe 1 à tirer tous les enseignements de cette étude pour améliorer son offre podcast dès la rentrée.

Envoyer par mail un article

Le « poditeur » vu de plus près

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.