Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Libération prépare une webradio

07/09/2006 - par Muriel Signouret

Le quotidien compte poursuivre son développement sur Internet avec une webradio, prévue pour fin octobre. Reste à convaincre l'actionnaire principal, Édouard de Rothschild.

En cette rentrée difficile pour ­Libération, les équipes du quotidien veulent aller plus loin dans la convergence multimédia en créant une webradio, à l'instar d'Arte dès 2002 et de Télérama l'an dernier. Prévue pour la fin du mois d'octobre, cette « Libéradio » est conçue comme un prolongement de liberation.fr. Une nouvelle formule du site (1 475 903 visiteurs uniques en juillet, selon l'OJD) a été mise en ligne en juillet dernier. En point d'orgue : l'interactivité, avec de larges espaces d'expression offerts aux internautes. « Nous voulons créer une communauté de "libénautes" », lance Fabrice Rousselot, rédacteur en chef de liberation.fr.

Coût estimé : 100 000 euros

Libéradio sera « une radio à la ­demande, sous forme de rendez-vous où l'on retrouvera l'expertise et l'état d'esprit de Libération sur des thèmes aussi variés que la musique, le cinéma mais aussi la politique dans la perspective de la présidentielle », explique Fabrice Rousselot. Les programmes, dont trois heures trente environ de production fraîche par ­semaine, réalisée par les journalistes du quotidien, seront évidemment podcastables. Et ils pourront être ­enrichis par des sons captés et mixés par les ­« libénautes » eux-mêmes.

Cette webradio n'est encore qu'à l'état de projet, dont le coût est estimé à 100 000 euros, et reste bien sûr soumise à l'aval de la direction et de l'actionnaire principal de Libération, Édouard de Rothschild. Or, ce dernier est beaucoup moins prompt à mettre la main à la poche depuis qu'il a mesuré l'étendue des pertes du quotidien, lesquelles s'élèveraient à 6 millions d'euros pour le premier semestre 2006. « L'audience du site va augmenter et attirer de nouveaux revenus publicitaires, plaide Fabrice Rousselot. Sans compter les podcasts, qui peuvent se monnayer par le biais de sponsoring, par exemple. » Et, pourquoi pas, demain, de la vidéo ? « La campagne présidentielle pourrait être une bonne occasion de lancer une offre vidéo estampillée Libé », admet-il.

Envoyer par mail un article

Libération prépare une webradio

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.