Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TF1 bousculée en prime time

09/11/2006 - par Bruno Fraioli

La Une ne semble plus être la chaîne de référence pour les programmes de première partie de soirée. Ses audiences sont égratignées par France 2 et, surtout, M6.

Prison Break, dont les derniers épisodes ont été diffusés mercredi 8 novembre sur M6, aura marqué la rentrée cathodique. Ce programme a permis à l'ancienne « petite chaîne qui monte » d'entrer dans la cour des grandes en première partie de soirée. Le 1er novembre, elle a été la chaîne la plus regardée grâce au second épisode de la série américaine, qui a rassemblé quelque 7 millions de téléspectateurs. « Avec ces niveaux d'audience, nous modifions considérablement les rapports de force », estime Arnaud Boucher, directeur de la programmation de M6. Au détriment de TF1, qui bénéficiait jusqu'alors du statut de chaîne de référence en prime time. Mardi 31 octobre, France 2 se targuait à son tour d'être en tête des audiences grâce au documentaire Vu du ciel, de Yann Arthus-Bertrand.

TF1 malmenée ? Les équilibres semblent en tout cas bousculés depuis septembre. « Aujourd'hui, toutes les régies publicitaires sont devenues référentes en puissance, confirme une directrice d'achat TV chez Carat. France Télévisions Publicité et M6 Publicité jouent sur le territoire de la régie de TF1. » Pour appuyer son discours, elle cite les 41 % de part de marché publicitaire obtenus sur la cible des ménagères de moins de 50 ans par les écrans diffusés sur M6 autour de Prison Break le 1er novembre.

Montée en puissance

« Il s'agit d'un événement considérable, n'hésite pas à avancer Patrice Duhamel, directeur général de France Télévisions en charge des programmes. Il n'y a plus d'effet de chaîne en première partie de soirée, ce qui est incroyable en France. Je vois là une prime à la qualité, à l'innovation, à l'inédit et à l'événementiel. » Pour M6, l'événement est simplement la suite logique de la montée en puissance de la chaîne. « Nos programmes traduisent aujourd'hui la stratégie de puissance que nous nous sommes fixée, indique Arnaud Boucher. M6 ne s'inscrit pas dans une logique de coups. Nous sommes portés par un cercle vertueux. » La chaîne annonce ainsi avoir gagné 500 000 nouveaux téléspectateurs en moyenne chaque soir depuis septembre 2006, soustraits à ses concurrents. Mais le plus important n'est peut-être pas là. « Nous avons franchi un nouveau cap en termes de statut », conclut le dirigeant de M6.

Rien n'est totalement perdu pour TF1 qui, continuant de miser sur les programmes événementiels et inédits comme les fictions françaises, rassemble toujours 31,7 % de l'audience totale de la télévision. Autant que France 2 et M6 réunies.

Envoyer par mail un article

TF1 bousculée en prime time

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.