Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Laurent Joffrin au chevet de Libération

16/11/2006 - par Muriel Signouret

Le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur est candidat, avec le soutien de l'actionnaire principal Édouard de Rothschild, à la direction du journal.

Dernier rebondissement à Libération : Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du Nouvel ­Observateur, s'est porté candidat, lundi 13 novembre, à la direction du quotidien. De quoi bouleverser l'ordre du jour du conseil d'administration qui se tenait quelques heures plus tard. L'actionnaire principal, Édouard de Rothschild (38,8 % du capital), a réitéré son refus de financer le plan d'Edwy Plenel avant de « se féliciter » de la candidature de Laurent Joffrin, dont l'acceptation conditionnera les 15 millions d'euros qu'il entend réinjecter, avec d'autres partenaires, dans le journal. Proche d'Agnès Touraine, la représentante d'Édouard de Rothschild, Laurent Joffrin devra néanmoins convaincre l'équipe du journal, dont il a déjà dirigé la rédaction de 1996 à 1999. Celle-ci est appelée par la Société civile des personnels (SCPL), le deuxième actionnaire (18,8 % du capital), à voter sur la pertinence de ce nouveau projet avant la tenue d'un ultime conseil d'administration le 20 novembre.

Appel aux lecteurs

En cette période de crise, les forces vives du journal s'organisent, avec notamment la création, fin septembre, d'une Société des lecteurs de Libération (SLL) qui compte à ce jour quelque 3 500 adhérents. Pour le journaliste de Libération Olivier Costemalle, son président, « l'idée de départ était de communiquer davantage sur la situation du journal et de recréer un lien fort entre le quotidien et son lectorat ». Lien que l'équipe de Libération a pu tester le 11 novembre lors d'une opération portes ouvertes.

Ce ne sont donc pas les difficultés financières du quotidien qui ont motivé la création de la SLL. « Nous avons hésité entre la souscription et l'adhésion, pour finalement opter pour la seconde, car nous ne souhaitions pas que l'argent soit au centre de ce projet », poursuit Olivier Costemalle. Avec une cotisation minimale de 15 euros, la SLL a réuni 140 000 euros. Une bagatelle au regard des 935 000 euros collectés par l'hebdomadaire militant Politis depuis début octobre... « Mais que seraient 1 million d'euros pour Libération, qui va en perdre 13 en 2006 ? », s'interroge le président de la SLL, dont le modèle s'inspire de la Société des lecteurs du Monde, laquelle détient aujourd'hui 7,71 % du capital du quotidien.

Reste à savoir si Édouard de Rothschild acceptera un jour de céder une place du conseil d'administration à la Société des lecteurs.

Envoyer par mail un article

Laurent Joffrin au chevet de Libération

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.