Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les téléspectateurs collent aux animateurs

14/12/2006 - par Bruno Fraioli

Quelles conséquences à la valse des animateurs TV du printemps dernier ? La conclusion d'OMD est sans appel : ceux-ci ont souvent emmené leur public avec eux.

Au printemps 2006, la télévision a vécu un chambardement jamais vu depuis 1986, et la création de feu La Cinq. Une dizaine d'animateurs et de journalistes renommés ont annoncé leur transfert d'une chaîne à une autre... emmenant souvent dans leurs valises leurs plus fidèles téléspectateurs. Pour Marc-Olivier Fogiel, par exemple, 50 % du public s'est déclaré prêt à l'accompagner de France 3 à M6, selon une étude sur la rentrée réalisée par OMD le 7 décembre. « Ce transfert est bien réussi car les fidèles de l'animateur l'ont suivi tout de suite », analyse Kelly Confalonieri, responsable d'études médias chez OMD. L'agence note que la nouvelle émission de « Marc-O », T'empêche tout le monde de dormir, a permis à M6 de « dynamiser » la case de la seconde partie de soirée du mardi, dont la part d'audience moyenne est passée de 14 à 18 %. « L'effet animateur a été fort, poursuit l'experte. Les plus de 60 ans, peu adeptes de M6, ont massivement suivi Fogiel. » Une cible qui permet à M6 de se construire un vrai statut de chaîne généraliste.

Ce type de constat est valable pour Stéphane Bern, dont 42 % des fidèles sur Canal + ont indiqué vouloir le suivre sur France 2. Du point de vue de l'audience, OMD remarque que L'Arène de France ne parvient pas à obtenir les niveaux de Ça se discute, animé par Jean-Luc Delarue, non seulement sur les plus de quinze ans (23 % contre 27 % auparavant), mais surtout sur les ménagères de moins de 50 ans (16 % contre 25 %). « Les départs des femmes, plutôt sensibles à Delarue, n'ont pas été compensés par l'arrivée des hommes que Stéphane Bern a attirés, observe Kelly Confalonieri. Ce genre de programme, le débat, masculinise et vieillit l'audience. »

Autre transfert de poids : Thierry Ardisson, qui a quitté France 2 et son Tout le monde en parle du samedi soir pour Canal + et Salut les terriens, diffusé en clair le samedi en fin d'après-midi. « Le profil de l'audience de l'animateur a changé, note la responsable d'études médias d'OMD. Il attire un public plus jeune, plus masculin et plus CSP +. L'effet de chaîne a été plus fort que l'effet animateur. » Avec une part d'audience de 5 % contre 4 % pour les précédents programmes de 2006, le bilan est positif. Laurent Ruquier, lui, fait mieux que son prédécesseur le samedi soir avec On n'est pas couché (30 % sur les plus de 15 ans, contre 28 %), mais avec un auditoire plus âgé.

Des téléspectateurs pas dupes

Pour Laurence Ferrari, passée de TF1 à Canal + avec Dimanche +, le « bilan est mitigé ». Son magazine politique est moins regardé que Le Vrai Journal de Karl Zéro, qui occupait la même tranche horaire (midi) : 8 % de part d'audience sur les 15 ans et plus, contre 9,5 %. Cependant, la journaliste, qui installe ce nouveau rendez-vous, a élargi le public de la chaîne en recrutant une population plus masculine, plus jeune et plus CSP + que Le Vrai Journal.

Enfin, l'agence OMD s'est également penchée sur les nouvelles émissions des animateurs qui n'ont pas changé de chaînes. Ainsi, Jean-Luc Delarue, fidèle à France 2, a inauguré en septembre un magazine quotidien à 14 heures, Toute une histoire, qui permet à la chaîne de gagner en part d'audience sur les moins de 50 ans sur cet horaire : 17 % sur les ménagères de moins de 50 ans, contre 10 % auparavant. « Le profil du public est proche de celui de la deuxième partie de soirée de Ça se discute », indique Kelly Confalonieri, qui note que le programme permet à France 2 de « grappiller des points d'audience à TF1 », qui diffuse à cet horaire la série Les Feux de l'amour. Mais, au-delà des faits chiffrés, les téléspectateurs ne semblent pas être dupes de tous ces changements. Selon l'étude d'OMD, 62 % considèrent que « l'on prend les mêmes et on recommence ».

Envoyer par mail un article

Les téléspectateurs collent aux animateurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.