Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Lagardère prépare sa mue

11/01/2007 - par Amaury de Rochegonde

Didier Quillot, président de Lagardère Active Media, veut faire basculer le groupe vers le plurimédia. Mais il devra vaincre les réticences en interne.

Ne dites plus Hachette Filipacchi Médias mais Lagardère Active Media (LAM). La nouvelle dénomination, qui inclut les activités du groupe dans l'audiovisuel, est symbolique... par son absence de pluriel et l'abandon d'une marque de presse légendaire. Le président du directoire de LAM, Didier Quillot, présentera fin janvier sa stratégie détaillée, issue d'un audit réalisé par Arthur D. Little. Son ambition : être un acteur du numérique et une « brand factory » vouée à l'internationalisation et à la déclinaison multisupport de ses marques. Pesant quelque 2,1 milliards d'euros, LAM se targue d'être présent sur des segments dynamiques (femmes, jeunesse, automobile, news, etc.) et de disposer d'un savoir-faire à l'international. « Nous sommes un éditeur de contenus présent sur tous les segments, sur tous les médias et sur tous les pôles géographiques », rappelle Didier Quillot, qui veut faire de son groupe « l'Endemol de demain », un leader de la production de programmes de flux.

Un tel projet s'accompagne d'une ­révolution des métiers qui préoccupe les syndicats. Dans une lettre ouverte à ­Arnaud Lagardère, le 21 décembre 2006, ils s'inquiétaient de voir le personnel « faire les frais » des synergies annoncées : « Plutôt que d'envoyer plusieurs journalistes du groupe sur un même sujet, il suffirait, si nous avons bien compris, d'en choisir un. À charge sans doute des différents titres de répartir l'information. Comme si les magazines ne se différenciaient que par le ton. » Didier Quillot, lui, loue les journalistes « nativement bimédias » de Psychologies, dont le site Web doit servir de modèle. Afin de renforcer la rentabilité de LAM, il entend à la fois développer les titres sur Internet, internationaliser ses marques... et suspendre celles qui ne gagnent pas d'argent. L'Écho des ­savanes est dans ce cas, ainsi que Top ­famille, co­édité avec le groupe Le Monde. Quant à la presse TV (Télé 7 jours, TV hebdo), un projet existe de la regrouper au sein d'un même pôle éditorial. Reste enfin la question de savoir si Lagardère continuera d'exercer son vieux métier d'opérateur des Nouvelles Messageries de la presse parisienne (NMPP) : « Tous les scénarios sont étudiés en dehors du retrait », assure un proche d'Arnaud Lagardère.

Envoyer par mail un article

Lagardère prépare sa mue

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.