Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Michel Boyon attendu au CSA

18/01/2007 - par Amaury de Rochegonde

Le futur président du Conseil supérieur de l'audiovisuel devrait être nommé le 24 janvier.

Sauf surprise, Jacques Chirac devait nommer cette semaine Michel Boyon à la présidence du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), en remplacement de Dominique Baudis. Cet ancien PDG de Radio France de 1995 à 1998, actuel président de Réseau ferré de France, présente un profil de patron à poigne doté d'un solide sens politique. Ancien directeur de cabinet du ministre de la Culture François Léotard lors de la privatisation de TF1 en 1987, puis directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin à Matignon entre 2003 et 2005, il est connu pour savoir s'imposer dans les entreprises et les administrations publiques. Les syndicats se souviennent de lui à Radio France autant pour avoir fondé Le Mouv'que pour l'éviction d'Yvan Levaï et de Pierre Bouteiller. Il est aussi un spécialiste reconnu de l'audiovisuel, artisan de la loi de 1986 sur la communication, et auteur d'un rapport remarqué en 2002 sur la télévision numérique terrestre.

Mais son premier chantier, la présidentielle, sera politique. Comment les médias répondront-ils aux observations du CSA sur la bipolarisation Sarkozy-Royal ? Une réforme des temps d'antenne est en réflexion. De même, Michel Boyon devra suivre la concertation engagée avec les chaînes sur les émissions de « call TV » ou encore la question de la définition de l'oeuvre audiovisuelle.

Au-delà, son arrivée au CSA va coïncider avec l'adoption du projet de loi sur la TV du futur. Il devra donc suivre la mise en place de la haute définition, de la télévision mobile personnelle, de chaînes locales sur la TNT (notamment en Île-de-France), tandis qu'un appel à candidatures pour la radio numérique est attendu. Michel Boyon, là encore, devra s'imposer très vite s'il ne veut pas que le prochain gouvernement décrète que la convergence des tuyaux doit se retrouver dans les instances de régulation, via une fusion entre le CSA et l'Arcep, le gendarme des télécoms.

Envoyer par mail un article

Michel Boyon attendu au CSA

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.