Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Lagardère au régime minceur pour le Net

01/02/2007 - par Amaury de Rochegonde

Lagardère Active Media mise sur le développement numérique pour faire passer son train d'économies.

C'est quoi ton résop ? » C'est la nouvelle phrase fétiche de Didier Quillot, président de Lagardère Active Media (LAM), qui s'est mis en quête de rentabilité. Le « résop », ou résultat opérationnel, doit en effet progresser et afficher une marge en hausse de 1 point par an jusqu'à la fin 2009 pour passer de 8 % à 11 %. Tel est l'engagement de ce plan de « rationalisation » de trois ans qui va se traduire par 70 millions d'euros d'économies annuelles affectant tous les métiers du groupe : l'éditorial (15 %), la fabrication et le prépresse (20 %), les techniciens radio (5 %), la production TV (10 %), les frais généraux (20 %), l'achat (15 %) et les régies publicitaires fusionnées (15 %). Au total, sur 9 900postes, Lagardère va supprimer 7 à 10 % de ses effectifs.

Cent sites en trois ans

La France est épargnée par les ­licenciements secs, mais elle devrait perdre aussi 245 à 350 postes sur 3 500, sous forme de départs volontaires. Sont aussi évoqués la vente de L'Écho des savanes (aux Éditions du Soleil, selon Presse News), l'arrêt de Top famille (coédité avec le groupe ­LeMonde) et la relance bimédia de Jeune&Jolie et d'Isa. Première dispose de quelques mois pour faire ses preuves avec une nouvelle formule, tandis que le bimensuel Choc deviendra hebdomadaire en mars sous la direction de Pierre Lescure. « Au total, plus de 20titres seront arrêtés ou suspendus dans le monde », a indiqué le président de LAM. Didier Quillot s'apprête aussi à réunir en un pôle unique ses 12sociétés de production TV et à se désengager - sous les 34 %- de la presse quotidienne régionale (­LaProvence, Nice matin) pour déconsolider dans ses comptes une activité peu rentable.

À la « rationalisation » se superpose « le développement numérique ». L'objectif est de réaliser 5 à 10 % du chiffre d'affaires sur Internet en 2010 contre moins de 1 % aujourd'hui. « Aux États-Unis, l'audience numérique des groupes médias se fait à moins de 30 % à partir des marques "hors ligne". Notre stratégie est donc la création ou l'acquisition de marques purement "en ligne" sur Internet », explique Didier Quillot, qui annonce sa volonté de créer 100 sites Internet dans les trois ans. LAM devrait aussi récupérer dans son escarcelle les sites non sportifs de Newsweb (­boursier.­com, ­autonews.­fr) et se développer sur des segments comme les femmes, le people, les news, la jeunesse, l'auto, la musique, voire les webguides TV pour Télé 7 jours. Il s'agit aussi d'atteindre une taille critique en Grande-Bretagne et aux États-Unis, et de se retirer de pays moins favorables. Reste à savoir si et quand les développements dans le numérique compenseront la décroissance du papier. Les milieux boursiers sont circonspects : le 25 janvier, après l'annonce du plan de restructuration, l'action Lagardère a perdu 4,64 % à Paris.

Envoyer par mail un article

Lagardère au régime minceur pour le Net

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.