Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le nouvel envol des plumitifs

08/02/2007 - par Delphine Le Goff

De prestigieux journalistes politiques américains ont rejoint un nouveau site, The Politico, tandis qu'en France, trois plumes de Libération créent un site d'information indépendant. Les journalistes reprennent-ils la main sur le Web ?

C'est un peu comme si Alain Duhamel, Franz-Olivier Giesbert et Christophe Barbier plaquaient leurs médias respectifs pour aller sur Internet. Lancé le 23 janvier dernier, le site The Politico compte déjà dans sa rédaction la fine fleur du journalisme américain. Le rédacteur en chef, John Harris, vient du Washington Post, tout comme son directeur, Jim Vandehei. Le correspondant politique en chef, Mike Allen, est quant à lui l'ancien correspondant du Time à la Maison-Blanche. « Nous voulons être le lieu où iront les mordus de la politique pour les dernières nouvelles et vidéos, mais aussi celui où se rendront les gens " normaux " comme nos parents et nos collègues », déclarait-il à l'AFP. Précisons que The Politico couvrira exclusivement la course à la présidence.

À l'origine de The Politico, un héritier, Robert L. Allbritton, trente-sept ans, dont la famille a fait fortune dans la banque et qui a fourbi ses premières armes sur le défunt Washington Star. Passionné de politique, l'homme se dit prêt à financer le projet de ses deniers... le temps qu'il faudra. Et même disposé à couvrir personnellement les onéreux frais de déplacement de ses journalistes qui rêvent de devenir enfin maîtres de leur destin. Pour attirer les meilleures plumes, il n'a pas hésité à s'aligner sur les émoluments de la grande presse.

Le pis-aller n'est plus du côté d'Internet

La dure réalité des médias veut que lorsqu'un journaliste quitte un titre prestigieux, il n'existe plus aux yeux de ses interlocuteurs, et a beaucoup de difficultés à obtenir des informations. Mais le rédacteur en chef de The Politico n'est pas inquiet : « Je compte sur les doigts d'une main les fuites qui m'ont été révélées parce que je travaillais pour le Washington Post », raconte John Harris. « Les qualités des journalistes de The Politico seront un facteur bien plus déterminant que le nom du journal à proprement parler. » Et les journalistes n'hésiteront pas à donner de leur personne dans d'autres médias. Ils participeront, en tant qu'experts, à des émissions pour CBS, par exemple, afin de promouvoir leur site.

Le cas Politico marque un tournant. Jusqu'alors, nombre de journalistes considéraient encore Internet comme un pis-aller. Plus maintenant. En France, trois plumes de Libération, Laurent Mauriac, Pascal Riché et Pierre Haski, viennent d'annoncer leur décision de quitter le quotidien pour lancer un site d'information indépendant et haut de gamme. « Nous avons estimé qu'il y avait une place à prendre entre les sites adossés aux médias traditionnels et la blogosphère », explique Pierre Haski. « Nos blogs à Pékin, New York ou Washington nous ont apporté un véritable plaisir : celui d'un journalisme qui se met au niveau du lecteur, qui cultive l'échange, la complicité », note Pascal Riché. Le projet, financé sur fonds propres, démarrera en mars et montera en puissance avant son grand lancement en septembre prochain. « Nous serons dans la valeur ajoutée absolue, dans le débat », annonce Pierre Haski. « Nous voudrions être au Net ce que Libé était à la presse dans les années quatre-vingt. Une sorte de Wikipédia de l'information sous modération journalistique. »

Tout comme The Politico, le site des trois journalistes, dont le nom n'est pas encore fixé, sera financé par la publicité. Et tout comme son confrère américain, le site va embaucher aussi bien des journalistes confirmés que de jeunes journalistes multimédia. Voilà qui est plutôt réjouissant, dans une profession que d'aucuns estiment sinistrée. Faut-il désormais penser, comme ce journaliste de The Politico, interrogé par le New York Times, qu'« aujourd'hui, il paraît plus risqué de rester dans la presse que d'essayer quelque chose de différent » ?

www.thepolitico.com

Envoyer par mail un article

Le nouvel envol des plumitifs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.