Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

M6 mise sur la variété pour se développer

01/03/2007 - par Bruno Fraioli

L'ex-petite chaîne fête ses vingt ans le 1er mars. Elle s'est muée en un groupe dont les diversifications représentent maintenant la moitié du volume d'activité.

La fameuse « chaîne généraliste de trop », dont parlait Catherine Tasca en 1988 se porte bien. Le 6 mars, M6 s'offrira un nouvel habillage, signé par l'agence View, à l'occasion de ses vingt bougies. C'est également à cette date que seront communiqués ses résultats financiers. Contrôlée par RTL Group, la chaîne a réalisé un chiffre d'affaires de 1,283 milliard d'euros en 2006 (+18,8% sur un an). Avec une part d'audience approchant les 13 % sur les plus de 4 ans (et un record historique de 19,3 % sur la ménagère de moins de 50 ans), elle est devenue le vaisseau amiral d'un groupe, dont les « perspectives de développement sont importantes », estime Nicolas de Tavernost, le président du directoire. « Nous possédons aujourd'hui un modèle qui va continuer à croître, a-t-il ajouté devant l'Association des journalistes médias le 15 février. La chaîne peut encore gagner des parts d'audience et nous allons poursuivre la mise en place d'un ensemble d'activités qui ne demandent qu'à se développer. »

Le combat pour le droitdes oeuvres

C'est le cas pour le métier principal du groupe, l'édition de chaînes, qui a vu ses recettes publicitaires progresser l'an dernier de 3,9 % (+3,7% pour TF1). M6 profite d'une dizaine de petites soeurs dont W9, Paris Première et Téva. Mais Nicolas Tavernost semble vouloir limiter ce développement : « Je préfère une chaîne qui fait quatre points d'audience que deux faisant deux fois deux points car la publicité pourra y être vendue plus chère », a-t-il lâché.

Le groupe mise surtout sur ses activités de diversification, qui ont bondi de 39,4 % en 2006 et contribuent à 49,3 % du chiffre d'affaires. Les ambitions sont fortes pour M6 Mobile, qui compte près de 800 000 abonnés, et pour la branche Vente à distance, notamment Mistergooddeal, qui représente plus d'un sixième du chiffre d'affaires total. Mais pour Nicolas de Tavernost, le coeur du combat se fera aussi autour de la détention du droit des oeuvres, surtout dans la perspective de la vidéo à la demande. Il regrette ainsi que la loi l'oblige à séparer les métiers de producteur et de diffuseur.

Envoyer par mail un article

M6 mise sur la variété pour se développer

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.