Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE INTERNATIONALE

Le cycle de l'information a changé

23/10/1998

Steven Brill, fondateur du magazineThe American Lawyeret de la chaîne câblée Court TV, se lance dans une nouvelle aventure. Avec son mensuelBrill's Content,il scrute la presse américaine, et juge très sévèrement ses confrères qui couvrent l'affaire du Monicagate. Peut-on comparer le Monicagate au Watergate? Steven Brill. Dans l'affaire Watergate, les reporters menaient l'enquête sur un mauvais fonctionnement du gouvernement, parce que les procureurs ne faisaient pas leur travail et couvraient Richard Nixon. Aujourd'hui, c'est totalement différent, les journalistes se contentent juste d'écouter et de répéter les fuites émanant du bureau du procureur. La presse américaine a donné le nom et publié la photo du suspect de l'attentat des JO. Aujourd'hui, elle s'intéresse à la vie privée du président. Pourquoi? S.B. Les journalistes sont à la recherche de gros scoops. Les médias sont devenus extrêment concurrentiels, il y en a beaucoup plus qu'avant, avec la télévision, les radios, Internet... Les informations en ligne obligent la presse à être plus rapide qu'avant. Le cycle de l'information a complètement changé. On n'a pas le temps de respirer. Quel type de relations la presse devrait-elle entretenir avec le président? S.B. Il devrait y avoir de l'adversité, du scepticisme, mais pas de cynisme. Qu'entendez-vous par le terme cynisme? S.B. Les journalistes se réveillent le matin en pensant qu'aucun homme politique n'a d'honneur. Alors qu'il y a des gens tout à fait décents à la Maison Blanche et au Congrès, des gens qui font un bon travail. Il faut trier.

Envoyer par mail un article

Le cycle de l'information a changé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.