Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

CINÉMA

Le parti pris de l'indépendance

23/10/1998

Éric Heumann profite de la sortie de L'Éternité et un jour, Palme d'or 1998, pour annoncer la création d'une société de distribution: Océan.

Théo Angelopoulos a déjà tout raflé. Il lui manquait la Palme d'or. C'est chose faite depuis mai dernier, à l'unanimité du jury qui plus est. Il n'a pourtant pas échappé à la polémique qui pourrait être ravivée ces jours avec la sortie, à une semaine d'intervalle, deL'Éternité et un jouret deLa Vie est bellede Roberto Begnini, prix spécial du jury. Pourtant, Théo Angelopoulos marquera, assurément. Car son oeuvre est celle d'«un artiste»,affirme Éric Heumann, le gérant de Paradis Films, la société de production française qui l'a produite avec Intermedias et La Sept Cinéma. Et c'est l'admiration que voue le producteur au réalisateur qui les a liés sur trois des quatre derniers films de Théo Angelopoulos. Car Éric Heumann est avant tout un producteur engagé:«Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le réalisme, mais l'imaginaire d'un artiste, l'ailleurs qu'il est capable de faire découvrir.»Une démarche qui tient au parcours de cet homme de cinéma. Entré chez MK2 en 1981 où il conseillait Marin Karmitz sur ses achats, Éric Heumann fonde ses sociétés de production Paradis Films en 1984 et de distribution, Bac Films, un an plus tard. Rapidement, le distributeur est rattrapé par son succès et suscite la convoitise de La Générale des eaux (Vivendi), qui l'avale en 1996. Éric Heumann préfère reprendre ses parts qu'il réinvestit dans Paradis Films. Il cède la douzaine de films qu'il avait produits, parmi lequelsLe Diable au corpsde Marco Bellochio,Le Regard d'Ulyssede Théo Angelopoulos ouIndochinede Régis Warnier. Seul restePort Djemaqu'Éric Heumann a réalisé. L'expérience sera déterminante et affirmera la personnalité d'un producteur épris de liberté. S'il ne s'est pas encore engagé sur la production d'un nouveau long métrage, c'est d'abord parce qu'il«attend de rencontrer un artiste»à qui il pourra apporter bien plus qu'un financement. Il vient d'ailleurs de transformer son département consacré au court métrage, riche d'une dizaine de productions, en Paradis Premiers Films, centré sur la recherche de jeunes talents.

Priorité aux achats de films

Cela tient aussi au fait qu'il a énormément travaillé à la création d'une nouvelle société de distribution. Baptisée probablement Océan, montée en association avec le distributeur AFMD, elle sera opérationnelle en mai prochain, pour distribuerVolume8le nouveau Takeshi Kitano, réalisateur d'Hana-bi. Pour l'instant, Éric Heumann s'est surtout concentré sur les achats de films, une compétence qui tient de ses débuts. Toujours selon les mêmes critères: des oeuvres de talent qui s'ouvrent sur le monde. En attendant de finir l'écriture de son prochain long métrage...

Envoyer par mail un article

Le parti pris de l'indépendance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.