Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

Le docu s'impose en prime time

30/01/1998

France3, Canal+, M6 et France2 préparent une nouvelle case documentaire. Quête de sens ou effet de mode?

Coïncidence ou non, quatre chaînes s'apprêtent à mettre en place une case régulière consacrée aux documentaires en prime time. France3 ouvre le bal dès le mardi 10février avec un sujet de 90minutes.«Le premier d'une longue série»,affirme déjà Patrice Duhamel. Le patron des programmes de la chaîne ajoute n'avoir défini aucun objectif d'audience pour des produits dont le coût oscille entre 700000F et un million l'unité.«Nous avons seulement la volonté de programmer des produits de qualité et de remplir une mission de service public à l'heure où les autres chaînes diffusent des fictions.»Cette case, mensuelle, est placée sous la responsabilité de Patrick de Carolis, venu de M6, qui a justement fondé son succès sur les documentaires et les magazines. La direction de la chaîne privée annonce d'ailleurs la programmation de deux documentaires d'une heure chaque mardi soir dès la fin février en prime time, dans le cadre desMardis de la découverte.Canal+ n'est pas en reste, puisqu'elle institue aussi à partir du 1ermars une case mensuelle, le jeudi au lieu du vendredi, consacrée aux documentaires de 90 à 100minutes - au lieu de 52minutes - à 20h40.«L'expérience menée depuis septembre, le vendredi en prime time avec des 52minutes, en concurrence frontale avecThalassa,nous a démontré que 15% des abonnés suivent ces documentaires»,souligne Catherine Lamour, directrice du genre sur la chaîne cryptée. Quant à France2, elle a déjà choisi de remplacer durant l'étéEnvoyé spécialparLes Nouveaux Mondes,une émission présentée par Olivier Minne et composée de documentaires produits par Gédéon Programmes. La nouveauté est limitée, puisqu'une série de documentaires en remplace finalement uneautre.

Le genre le plus diffusé

Pour les chaînes, il n'est évidemment pas question de suivre une quelconque mode du documentaire, ni même de poursuivre une éventuelle«quête de sens»,si chère à TF1 ces derniers mois.«Il s'agit seulement d'une preuve de maturité»,considère Catherine Lamour.«En Angleterre, Chan- nel Four et la BBC n'hésitent pas à programmer des documentaires plusieurs soirées en prime time depuis quelques années»,témoigne Victor Rocariès, directeur des programmes d'Arte, qui en diffuse quatre par semaine en moyenne. Pour France3, l'objectif est«stratégique»,mais il doit aussi«sortir le documentaire de la tranche de 23heures dans lequel il était jusqu'ici confiné».Pour sa part, Jean-Pierre Cottet, le patron de programmes de France2, nie toute tendance sur ce genre de programmes.«Ce qui nous a déterminés, c'est avant tout la qualité des sujets proposés par Gédéon, et non la volonté de programmer coûte que coûte du documentaire en prime time.»Il n'en reste pas moins que le genre le plus diffusé en télévision, avec 28,2% de l'offre totale de programmes en 1996 (selon Médiamétrie), fait ses premières armes en prime time.

Envoyer par mail un article

Le docu s'impose en prime time

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.