Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

France Info met de nouveau l'actu en tête

05/04/2007 - par M.S.

Patrick Roger a pris le fauteuil de Michel Polacco le 2 avril. L'ambition de cet ancien directeur adjoint de la station : remettre l'information au centre de la grille.

Patrick Roger, la quarantaine élégante, se définit lui-même comme « un drogué à l'actu ». En acceptant de prendre la direction de France Info le 2 avril, en remplacement de Michel Polacco, le journaliste, qui présentait depuis six ans le journal de 8 h de France Inter, abandonne le micro. Mais il restera plus que jamais à l'affût de l'information chaude. Ces dernières années, la station d'information du groupe Radio France a eu tendance à copier le modèle des généralistes avec des talk-shows ou des opérations spéciales (en Corée du Sud, au Japon, au Vietnam, etc.). « Et de plus en plus de chroniques prévisionnelles au lieu de faire du réactif », regrette Hubert Huertas, secrétaire ­national du Syndicat national des journalistes (SNJ).

Une évolution sanctionnée par les auditeurs puisque l'audience de France Info est passée de 12 % en 2003 à 8,9 % fin 2006. « Patrick Roger est attendu avec beaucoup d'espoir par l'équipe de la station, confirme Hubert Huertas. Il y a laissé de bons souvenirs, de 1990 à 2000. À l'époque, il a fait partie de ce qui reste dans l'esprit des salariés comme une "dream team" de l'info. »

Calme face à l'événement, Patrick Roger a conscience des attentes et il a bien l'intention de renouer avec les fondamentaux d'une station qui fête ses vingt ans. « Je veux remettre au goût du jour le vieux slogan selon lequel avec France Info, on a une longueur d'avance », explique celui qui était devenu en 1999, sous la direction de Pascal ­Delannoy, le directeur adjoint chargé de l'antenne. Un passé qui rassure une équipe démobilisée par « le style de management autoritariste de Michel Polacco, par ses erreurs éditoriales et par la concurrence accrue d'autres médias tout info », analyse Hubert Huertas. Une concurrence protéiforme : quotidiens gratuits, chaînes d'information continue, sites Internet, etc.

Davantage d'interactivité

Reste à savoir quelle sera la marge de manoeuvre du nouveau patron face à ses anciens collègues. Patrick Roger a demandé à être accompagné pendant quelques mois de Francis Tyskiewicz, actuel directeur de France Bleu Île-de-France qui occupait aussi le poste de directeur adjoint de Pascal Delannoy à la fin des années quatre-vingt-dix. « Il ne faut pas qu'on ait l'impression que nous allons faire du neuf avec du vieux, prévient Hubert Huertas. Nous ne pouvons pas refaire le France Info d'il y a quatre ans et demi. » Un journaliste risque une explication : « La rumeur qui circule dans les couloirs, c'est que Tyskiewicz vient faire le ménage à la rédaction pour le compte de Roger. »

« Je veux réformer la station, affirme Patrick Roger. Je m'efforcerai de faire en sorte que France Info retrouve son caractère de radio novatrice. » Pour ce faire, l'ex-rédacteur en chef de France Inter n'a pas l'intention d'attendre les résultats de l'étude BVA commandée en début d'année par Jean-Paul Cluzel, président de Radio France (et qui ne répondrait pas tout à fait aux espoirs de ce dernier). « Cette étude nous fournira des indicateurs, mais une radio d'information ne fonctionne pas avec des outils marketing, lance Patrick Roger. J'effectuerai quelques modifications dès mon arrivée, pour qu'il y ait à la fois plus de réactivité et plus de profondeur, avant de procéder à une refonte de la grille en septembre prochain. » Sans entrer dans le détail de sa stratégie, le nouveau directeur annonce trois chantiers principaux : « l'information en trois "i" », pour info, innovation et interactivité. Ce dernier volet s'appuiera essentiellement sur Internet, un support jusque-là délaissé par la station.

Envoyer par mail un article

France Info met de nouveau l'actu en tête

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.