Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les programmes se mettent au vert

26/04/2007 - par Bruno Fraioli, à Cannes

L'écologie a été l'une des vedettes du MIP-TV, qui s'est tenu à Cannes du 16 au 20 avril. Le thème est décliné dans tous les genres télévisuels.

Yann Arthus-Bertrand n'est pas venu au MIP-TV pour rien. À Cannes, le photographe a reçu le premier Green World Award pour sa série documentaire Vu du ciel, dont le troisième volet a été regardé par 4,5 millions de téléspectateurs mardi 17 avril sur France 2. Sur le Marché international des programmes audiovisuels, il a été le porte-parole de la « Green TV », un terme qui cache ce qui est peut-être une lame de fond : l'arrivée des thèmes environnementaux dans l'ensemble des genres télévisuels. Car, un peu à la manière de l'appel de Nicolas Hulot durant la précampagne électorale, l'écologie se décline sur tous les tons, même si le format le plus prisé reste le documentaire. Durant le MIP-TV, Earth from Above, le nom international de Vu du ciel, a été le programme le plus visionné par les professionnels parmi quelque 1 300 documentaires proposés.

À l'évidence, le thème inspire ces derniers. Barrie Osborne, réalisateur du Seigneur des anneaux et de Matrix, s'est lancé dans une série en quatre parties, Ocean, produite par une société basée à Singapour. Ce programme ambitieux, qui sera disponible en 2009, explore les relations entre l'homme et la mer. Aux États-Unis, ABC a réalisé Crude, qui explique comment le monde est devenu dépendant du pétrole. La fiction s'empare aussi des dérèglements climatiques. Dans Flood, une mini-série de deux épisodes de 90 minutes, Londres est sous les eaux en raison de la crue de la Tamise... et d'un raz-de-marée. Le producteur britannique Power Corp a investi près de 15 millions d'euros dans des effets spéciaux dignes du grand écran. Les enfants ne sont pas oubliés : Pinka a produit le miniprogramme d'animation Earth seen from Alban, d'après les images de Yann Arthus-Bertrand.

Même la télé-réalité

L'écologie a aussi droit de cité dans le divertissement. Dans Eco House, les Canadiens de Distraction Formats demandent à une famille de construire leur maison en utilisant principalement des produits recyclés. Même la télé-réalité s'en mêle ! En Belgique, Under High Tension suit une famille qui doit vivre en consommant moitié moins d'énergie qu'habituellement. « Nous travaillons déjà sur la deuxième saison, indique Johan Tuyaerts, directeur ­général de Sultan Sushi, qui produit le programme. Les droits ont été vendus en Finlande, en Norvège, en Suède, au Danemark. Nous discutons avec d'autres pays, dont les États-Unis et la France. » Sponsorisé par le fournisseur d'énergie Electrabel, Onder hoogspanning (le nom original flamand) a fait le bonheur des soirées de la chaîne privée belge VT4. Car c'est le prime time qui s'offre désormais à l'écologie.

Encore plus fort : en Italie, une chaîne entièrement consacrée aux problèmes environnementaux a récemment vu le jour sur Internet : Ambiente.tv. En France, National Geographic surfe aussi sur le thème en ouvrant sa grille aux programmes traitant de l'écologie et en s'associant aux Prix Micro- Environnement.

Voilà qui réjouit Yann Arthus-­Bertrand. « Personnellement, j'ai hésité avant de dire oui au projet télé de Vu du ciel, raconte-t-il. Mais j'ai été convaincu car je me suis rendu compte que j'allais parler à plusieurs millions de personnes d'un coup. » Pour lui, l'écologie n'est pas un phénomène de mode. « J'en suis triste, d'ailleurs, poursuit le photographe. Malheureusement, les faits démontrent le contraire. Les chaînes auraient tort de croire qu'il ne s'agit que d'une mode. » Quant à une éventuelle récupération des thèmes environnementaux par l'industrie audiovisuelle, Yann Arthus-Bertrand - qui prépare un film avec Luc Besson - n'en a cure : « Le marketing récupère l'écologie, et alors ? Justement, l'intérêt commercial des marques est d'aller dans ce sens. Elles doivent acquérir une légitimité verte. Mais, attention, le public n'est pas bête, il reconnaîtra les actions honnêtes. »

 www.yannarthusbertrand.com

 www.abc.net.au/abccontentsales/s1876514.htm

 www.flood-london.com

 www.sultansushi.be

 www.ambiente.tv

Envoyer par mail un article

Les programmes se mettent au vert

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.