Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le Monde en pleine campagne électorale

17/05/2007 - par David Medioni et Amaury de Rochegonde

Le 22 mai, les salariés décideront de reconduire ou non Jean-Marie Colombani à la direction du groupe. Cette élection est aussi l'occasion d'une réforme de la gouvernance.

Il s'agit de passer d'une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. Mais vous avez déjà vu un monarque partager son pouvoir après treize ans de règne ? » Ce constat d'un cadre du Monde en dit long sur l'ambiance dans laquelle se déroule la campagne de réélection de Jean-Marie Colombani. Pour être reconduit comme président du directoire du groupe et directeur de la publication du quotidien, « JMC » a notamment besoin du feu vert (à 60 %) des journalistes. Le vote est fixé au mardi 22 mai. Si Jean-Marie Colombani se représente, il a dû, cette fois, faire des concessions. Une réforme de la gouvernance, concoctée par Alain Minc et Jean-Michel Dumay, respectivement président du conseil de surveillance et président de la Société des rédacteurs, prévoit de nouveaux statuts.

Sur le papier, c'est clair et net : Jean-Marie Colombani, s'il est reconduit, sera président du groupe Le Monde, tandis qu'Éric Fottorino, ou un autre, sera directeur de la publication délégué et directeur de la rédaction. Il aura alors en charge le suivi de la vie du journal, mais dépendra du président pour la gestion de gros dossiers du quotidien (NMPP, publicité, impression). En outre, bien des questions subsistent qui ne sont pas toutes symboliques. Quel nom figurera en une du journal ? Qui signera les éditoriaux engageant le journal ? La célèbre réunion du matin aura-t-elle toujours lieu dans le bureau de « JMC » ? Jean-Marie Colombani l'affirme à Stratégies : « Je continuerai d'incarner Le Monde et j'aurai ma propre liberté de plume. Je n'arrêterai pas d'écrire. Fût-ce caché en page 32, j'incarne ce journal et son combat pour l'indépendance. Quand on demande aux lecteurs, ils citent mon nom et, loin derrière, celui d'Hubert Beuve-Méry. » De quoi accréditer la thèse de ceux qui, au sein du quotidien, affirment qu'il ne voulait pas de cette réforme. « Cette dissociation des fonctions est une machine de guerre pour m'obliger à partir », lance d'ailleurs l'intéressé. D'où un scepticisme général sur la portée réelle de la nouvelle gouvernance.

Un bilan mitigé

Pour les uns, ce sera purement factice et rien ne changera. Un grand ancien du journal estime ainsi que « Colombani sera réélu, cela ne fait pas un pli, et la dissociation n'aura pas lieu ». Pour les autres, une réelle séparation des pouvoirs induit de ne pas reconduire Jean-Marie Colombani. « Nous sommes très contents de la réforme de la gouvernance, mais nous sommes sceptiques quant à la capacité de l'actuel directeur à l'incarner vraiment », explique-t-on à la Société des rédacteurs. Pierre Jeantet, le directeur général du groupe, ancien patron de Sud-Ouest, et Philippe Thureau-Dangin, directeur de Courrier international, font figure d'alternatives en cas de crise.

Pour l'heure, le bilan de « JMC » est mitigé. Il est parvenu à construire le troisième groupe de presse français, à investir sur le Web, à relancer la diffusion du quotidien (+3,6% en janvier-avril 2007) et à aller sur le tard dans la presse gratuite avec Matin plus (après avoir refusé de s'associer à 20 Minutes). Mais l'entreprise cumule 146 millions d'euros de pertes sur six ans et on note une certaine défiance de sa rédaction.

Aussi s'attache-t-il à convaincre en menant campagne : « Il fait du corps à corps depuis six mois en organisant des petits déjeuners, des déjeuners et des goûters », raille un syndicaliste. Et il joue fortement de la posture gaullienne : moi ou le chaos. « Si je ne devais pas être renouvelé, ce serait une atteinte lourde et pressante à l'image du Monde. Je suis la garantie de la perpétuation d'un héritage et le garant de la philosophie d'un système qui ne fonctionne bien que si un journaliste de la maison pilote l'ensemble. »

Envoyer par mail un article

Le Monde en pleine campagne électorale

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.