Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Nouvelles techniques, nouveau public

24/05/2007 - par Alexandre Debouté

La télévision par ADSL décolle en France. Les téléspectateurs découvrent de nouvelles fonctionnalités, comme les programmes à la demande.

Autour de 2 millions. C'est le nombre estimé d'abonnés à la télévision par ASDL en France. Des abonnés qui peuvent profiter des fonctionnalités du « multiple play » propres à Internet à haut débit. Deux millions, c'est deux fois plus que fin 2005. La France est le marché le plus dynamique après la Chine. Cette « télé du futur », des opérateurs comme Club-Internet et Microsoft TV ont commencé à l'observer, en lançant une étude comportementale avec Ipsos sur ces téléspectateurs d'un nouveau genre. L'enregistreur numérique, le contrôle du direct ou les programmes à la demande sont plébiscités par un bon tiers des utilisateurs.

La publicité va devoir s'adapter

Mais déjà, d'autres usages font leur apparition, comme le « now media sharing » qui permet de faire circuler tout type d'élément numérique entre télévision, ordinateur et téléphone mobile. Ce qu'Orange, leader du marché (745 000clients) devant Free, Neuf/Club-Internet et Alice, appelle le « content everywhere » (« du contenu partout »). L'avenir : regarder son programme sur son mobile, le commenter par tchat avec ses amis, puis lancer un débat sur le sujet sur une chaîne communautaire.

« Aux États-Unis, les offres de vidéos ou de rediffusions d'émissions à la demande représentent déjà jusqu'à 30 ou 40 % du temps passé devant la télévision, assure Marie-Christine Levet, présidente de Club-Internet France. La publicité devra s'adapter en développant d'autres leviers, comme le sponsoring. Mais le nerf de la guerre sera le contenu disponible : varié, renouvelé et soutenu par un important plan d'animations promotionnelles. »

MK2 est ainsi le premier exploitant de cinéma à lancer une plate-forme de vidéo à la demande, avec 500 films disponibles. De son côté, Orange peaufine son offre de vidéo haute définition à la demande et propose déjà 2 500 films et plus de 5 000programmes télé. Entre diffuseurs et producteurs, les négociations s'annoncent âpres, mais inévitables pour contrer la piraterie.

Envoyer par mail un article

Nouvelles techniques, nouveau public

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.