Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La gouvernance d'Alain Minc en question

05/07/2007 - par David MEDIONI

Médicament-poison », voilà comment la société des rédacteurs du Monde (SRM) a souvent décrit Alain Minc (photo), le président du conseil de surveillance. Médicament parce qu'il apportait de l'argent frais à un groupe qui en manquait cruellement. Poison pour la dépendance économique que cela entraînait et les conflits d'intérêts qui en résultaient.

Aujourd'hui, le poison l'aurait emporté sur le médicament. Tous les personnels du groupe Le Monde veulent le voir partir. Jeudi 28 juin, le conseil de surveillance se réunissait pour renouveler ou non le mandat de son président. Statutairement, pour être élu, il faut recueillir 11 des 20 voix disponibles au sein du conseil. Minc en a obtenu 10... Pourtant, il a été déclaré élu par Claude Perdriel, qui présidait la séance en l'absence de Jean-Louis Beffa, le remplaçant habituel de Minc.

Imbroglio judiciaire

Jean-Louis Beffa, justement, est la personne capable de lever le blocage en suppléant définitivement Alain Minc. Il est apprécié tant par les personnels et journalistes du groupe que par les actionnaires externes. Il pourrait donc se présenter afin de débloquer l'imbroglio judiciaire et procédurier dans lequel Alain Minc persiste à vouloir emmener Le Monde. « Si la SRM veut contester mon élection, nous irons au tribunal », a-t-il déclaré le 29 juin. Pour cet apôtre de la gouvernance d'entreprise à l'usage des patrons du CAC 40, ce serait une issue étonnante. À moins que ladite gouvernance puisse se faire, selon lui, au mépris des salariés.

Envoyer par mail un article

La gouvernance d'Alain Minc en question

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.